Connus à l’avance, prédestinés, semblables à Christ

Romains 8:28–30

« Nous savons, du reste, que toutes choses coopèrent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. 29 Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin qu’il soit le premier-né d’un grand nombre de frères. 30 Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés, et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés. »


Nous avons étudié ce magnifique passage de Romains 28 lors de trois messages (« Nous savons, du reste, que toutes choses coopèrent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein »). Nous avons dit que Romains 8 :28 faisait partie de l’argumentation de Paul dans Romains 8 :18 : « J’estime qu’il n’y a pas de commune mesure entre les souffrances du temps présent et la gloire à venir qui sera révélée pour nous. » Autrement dit, nous pouvons supporter toutes nos souffrances, car tout, y compris ces souffrances vont contribuer à notre bien.

Passons maintenant au verset suivant (le verset 29) qui commence par « car ». Il est question ici des fondements solides posés par Paul, ses piliers qui soutiennent la promesse du verset 28, la vérité et la réalité qui la soutiennent et qui l’empêchent de tomber, ainsi que nous-mêmes.

Il dit : « nous savons que toutes choses », celles qui sont douces à vivre, comme celles qui ont un goût amer, toutes ces choses « coopèrent à notre bien » (v. 28) « car… » (Voici le verset 29, le fondement de cette promesse) « Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin qu’il soit le premier-né d’un grand nombre de frères. » Voici trois actes de Dieu pour vous donner confiance que toutes choses contribueront à votre bien et que toutes les souffrances de cette vie ne sont pas comparables à la gloire qui sera révélée (8 :17).

Dieu agit ici de trois façons : 1) Il nous a connus d’avance, 2) Il nous a prédestinés, 3) Nous devenons semblables à Christ. Deux de ces actions sont passées (connaître d’avance et nous prédestiner) et l’une est pour le présent et l’avenir (devenir semblables à Christ).

Maintenant, je vois au moins deux raisons pour lesquelles certains d’entre vous peuvent penser que ce sujet n’a pas d’intérêt. Premièrement, certains peuvent dire : « Franchement, peu importent les décisions qui ont été prises dans le passé ; comme celles d’avant la création lorsque Dieu connaissait déjà toutes choses et nous a prédestinés. Ce qui m’intéresse, c’est ce qui se passe maintenant. De plus, je ne vois pas l’intérêt de se lancer dans des discussions au sujet de doctrines bibliques telles que la prédestination. »

Deuxièmement, d’autres peuvent dire : « Franchement, je ne veux pas être semblable à Christ. Il n’a jamais eu de relation sexuelle et en plus, il était trop sérieux, je ne sais pas s’il lui est arrivé de s’amuser. Et il y avait tellement d’adversité autour de lui qu’il a été tué. Alors si je dois devenir comme Jésus et croire que tout ira bien, je n’y crois pas ! »

Laissez-moi répondre à ces deux arguments.

« Peu importe les décisions qui ont été prises dans le passé. »

Si quelqu’un venait vers vous ce matin en vous disant : « je vais te donner un million de dollars, » vous auriez le droit de vous méfier et d’en douter. Mais si cette personne sortait un papier de sa poche en disant : « Mon riche père est décédé il y a plusieurs mois et a écrit dans son testament que tu devrais recevoir une partie de l’héritage, un million de dollars » ? Diriez-vous alors : « peu importe les décisions qui ont été prises il y a longtemps. C’est ce qui se passe maintenant qui m’intéresse. De plus, le fait de décider du sens de vieux documents est risqué, surtout un testament. Alors, oublions ce million de dollars ». Diriez-vous cela ? Je vous promets que ce que Dieu a connu d’avance et prédestiné est dix mille fois plus important pour votre vie que le fait d’hériter d’un million de dollars.

« Je ne veux pas ressembler à Christ. »

Et si vous dites : « Franchement, je ne veux pas ressembler à Christ, » c’est peut-être parce que vous avez une mauvaise image de ce qu’est cette ressemblance, elle est peut-être trop étroite. Que se passera-t-il lorsque vous allez mourir ? Voulez-vous ressembler à Christ : voulez-vous être rejeté par le juge de l’univers et condamné à un châtiment éternel pour avoir rejeté son Fils, ou voulez-vous ressusciter des morts et être aimé et accepté ? Voulez-vous vous relever comme Christ, ou rester différent de Christ et périr ? Ce n’est pas une question sans importance. Je vous supplie d’y réfléchir.

Regardons premièrement les deux actes de Dieu qui se sont passé il y a longtemps, puis, voyons ce que Dieu est en train de faire aujourd’hui.

« Car ceux qu’il a connus d’avance »

Verset 29 : « Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils. » Que signifie « connus d’avance » ? Certains pensent que Dieu prédisait simplement qui allait croire en lui et il a prédestiné ceux-là à ressembler à Jésus. S’il en est ainsi, cela suppose deux choses qui ne sont pas exactes. Premièrement, la foi que Dieu prévoit vient finalement de notre décision, et ne dépend pas de lui. Autrement dit, cette interprétation signifie que Dieu ne provoque pas notre foi, il prévoit seulement la foi que nous demandons.

Mais ce n’est pas ce que la Bible enseigne, ni dans d’autres passages (Philippiens 1:29; Ephésiens 2:8-9; 2 Timothée 2:24-26; Matthieu 16:17), ni ici dans ce contexte. Lorsque Paul dit dans Romains 8 :30 : « ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés, » il dit que tous ceux qui sont appelés sont justifiés. Mais afin d’être justifiés, nous devons croire (Romains 5 :1). Il dit donc que tous ceux qui sont appelés croient et sont justifiés. Mais comment peut-il dire que TOUS ceux qui sont appelés croient ? Comme j’ai essayé de le montrer dans l’explication du mot « appelé » du verset 28, l’appel est l’œuvre puissante de Dieu pour nous faire savoir ce qu’il nous demande. C’est un véritable appel. C’est un appel qui créé ce qu’il commande. C’est un appel comme : « Lazare, sors ! » Et l’homme mort revient à la vie. Donc, le fait de croire en vue de la justification n’est pas quelque chose que je fais par moi-même. Dieu me rend capable de le faire. Il me donne la force de le faire. Je dois le faire. Croire est un acte délibéré, mais cet acte est un don de Dieu. Finalement, ce n’est pas moi qui en tire profit. Je remercie Dieu pour cela. Je suis sauvé par la grâce souveraine du début jusqu’à la fin.

Il est donc injuste de penser que lorsque Romains 8 :29 dit : « Ceux que Dieu a connus d’avance », pour certains, cela signifie que Dieu a simplement prédit qu’ils croiraient par leur propre force, alors que c’est lui qui leur a donné ce pouvoir. Et il se passe ici autre chose que le simple fait de prédire ce que nous allons faire.

Voici l’autre supposition erronée. Elle dit que « connaître d’avance » signifie autre chose que le sens exprimé dans de nombreux textes de l’Ancien et du Nouveau Testament qui donnerait un sens plus cohérent à ce passage. Voyons comment le mot « connaître » est souvent utilisé et posez-vous la question de savoir ce que chaque interprétation signifie. Dans Genèse 18 :19, Dieu dit d’Abraham : « Car je le connais, et je sais qu’il commandera à ses fils et à sa maison après lui de garder la voie de l’Eternel. » (DRB) La plupart des versions traduisent « Je l’ai choisi. » Dans Amos 3 :2, Dieu dit au peuple d’Israël : « Je vous ai connus, vous seuls, de toutes les familles de la terre… » (DRB) Il connaissait toutes les familles, mais il a seulement choisi Israël. Dans Matthieu 7 :23, Jésus a dit aux hypocrites en parlant du jugement dernier : « Je ne vous ai jamais connus ! Allez-vous-en, vous qui pratiquez le mal. » Le Psaume 1 :6 dit : « Car l’Éternel connaît la voie des justes, et la voie des pécheurs mène à la perdition. » Il connaît aussi les agissements des pécheurs. Mais il connaît la voie des justes dans le sens où il l’approuve, il la reconnaît et il l’aime. Dans Osée 13 :5, Dieu dit à Israël : « Moi je t’ai connu dans le désert, dans un pays torride. » Ce qui signifie qu’il a pris note de votre situation difficile et qu’il a pris soin de vous. Et Genèse 4 :1 dit : « L’homme connut Eve sa femme; elle devint enceinte et accoucha de Caïn. » C'est-à-dire qu’il l’a connue de façon intime, elle lui appartient et qu’il l’a aimée.

A cause de ces textes, je pense que John Stott et John Murray ont raison lorsqu’ils disent que : « ‘Connaître’ est utilisé dans un sens pratiquement synonyme d’aimer’… ‘Ceux qu’il a connus d’avance" signifie quelque chose comme ‘ceux qu’il a aimés d’avance.’ » Connaître à l’avance représente « l’amour souverain et distinctif » (John Stott, citant Murray, Romans, p 129). Cela signifie la même chose que porter son affection sur quelqu’un et le choisir comme ami.

Le sens du premier acte de Dieu dans Romains 8 :29 est que Dieu a connu son propre peuple dans le sens où il l’a choisi, il l’a aimé et a pris soin de lui. Paul évoquera cela plus tard en utilisant les termes de « choisir » et « élire » (Romains 8 :33 ; 9 :11 ; 11 :5,7).

Toutes choses concourront à votre bien, si vous êtes appelé, et si vous aimez Dieu, parce que comme le dit le verset 29, Dieu vous a connu, choisi, aimé avant même la création du monde (Ephésiens 1 :4 ; 2 Timothée 1 :9 ; 1 Pierre 1 :20 ; Apocalypse 13 :8 ; 17 :8).

« Il les a aussi prédestinés »

La deuxième chose que Dieu a faite depuis longtemps pour affirmer la promesse que toutes choses concourront à notre bien, est qu’ « il nous a prédestinés ». « Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés. » Ceci signifie simplement qu’une fois qu’il nous a choisis pour lui appartenir, pour nous aimer, et prendre soin de nous, avant même que nous existions, il a décidé ce que nous deviendrions, c'est-à-dire que nous deviendrions conformes à l’image du Fils.

« Prédestiner » signifie décider ou ordonner à l’avance la destinée d’une personne. La raison pour laquelle ce verset donne un fondement si solide à la promesse de Romains 8 :28 est que ceux qui aiment Dieu et qui sont appelés selon sa promesse, sont destinés à devenir semblables à Jésus, destinés à devenir conformes à l’image de Christ. Toutes choses contribuent à votre bien, car vous avez été choisi et aimé, avant même que vous existiez, et son choix et son amour se sont exprimés par sa décision d’un avenir extraordinaire pour vous, devenir semblable à Christ. Toutes choses concourent à votre bien car toutes choses contribuent à vous rendre semblable à Jésus. C’est dans ce but que vous êtes aimé et prédestiné.

Cela ressemble à l’anecdote mentionnée plus haut à propos de l’héritage d’un million de dollars dans le testament du père de votre ami. Tout comme cette clause garantit votre richesse sur la terre, en vous connaissant d’avance et en vous prédestinant, Dieu vous donne la garantie d’une gloire et d’une joie éternelles.

« Pour nous rendre semblables à l’image de son Fils »

Ceci nous amène à l’objection mentionnée plus haut. Peut-être que la joie ne sera pas si grande de devenir semblable à Jésus. Peut-être que les souffrances que nous connaissons ne valent pas la peine comparées au désir de ressembler à Jésus et de connaître la gloire à venir. Nous devons regarder au dernier acte de Dieu mentionné dans le verset 29 : Dieu agit pour nous rendre « semblables à l’image de son Fils, afin qu’il soit le premier-né d’un grand nombre de frères. »

Nous allons attendre la prochaine session de formation pour voir cela, pour deux raisons : premièrement, nous n’avons pas assez de temps aujourd’hui ; et deuxièmement, devenir semblables à Christ au verset 29 et la glorification à la fin du verset 30 sont proches et ils constitueront le début et la fin du prochain message.

Mais terminons par un mot sur le fait de devenir conforme à Christ et sur le texte d’aujourd’hui. Il est très approprié. Jusqu’à ce que votre esprit soit conforme à la pensée de Christ, l’enseignement de ce texte produira probablement de l’incompréhension et un sentiment de malaise. Ce texte est supposé vous réconforter, vous édifier et vous donner confiance que le meilleur et le pire concourront à votre bien, parce que vous aimez Dieu et vous avez été choisi et prédestiné pour sa gloire. Cependant, cet effet ne se produira que lorsque Dieu vous aura donné une mesure de la pensée et de l’Esprit de Christ.

Je ne dis pas cela pour vous reprendre ou pour vous condamner si vous avez du mal avec cela. C’est tout le contraire. Je le dis pour vous encourager. Tout comme nous devenons conformes à Christ dans notre comportement après toute une vie de luttes et d’erreurs, nous devenons conformes à Jésus sur le plan émotionnel après toute une vie de batailles avec des sentiments qui ne sont pas justes, et nous devenons conformes à Jésus sur le plan intellectuel à la fin de toute une vie de batailles dans nos pensées. C’est pourquoi je ne suis jamais surpris lorsque les gens ont du mal avec les enseignements bibliques les plus difficiles. Nous ne devenons pas conformes à Christ en une seule fois, ni sur le plan du comportement, ni sur le plan émotionnel ou intellectuel.

Prions les uns pour les autres que Christ soit élevé en toutes choses pendant ce processus qui nous rend conformes à lui. Apprécions la grande assurance qui vient de notre élection et de notre prédestination, que tout concourra à notre bien. Si vous vous demandez si vous faites partie des élus, ceux qui sont prédestinés, appelés, voici comment vous pouvez en être sûr : Voulez-vous toujours plus de Jésus, plus que toute autre chose ? Est-il suffisant pour lutter contre votre péché, et pour combler votre cœur à jamais ? C’est la marque de l’enfant de Dieu. « Celui qui a le Fils, a la vie » (1 Jean 5 :12). A ceux qui l’ont reçu, Dieu a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. (Jean 1 :12). Recevez-le !

©2014 Desiring God Foundation. Used by Permission.

Permissions: You are permitted and encouraged to reproduce and distribute this material in its entirety or in unaltered excerpts, as long as you do not charge a fee. For Internet posting, please use only unaltered excerpts (not the content in its entirety) and provide a hyperlink to this page. Any exceptions to the above must be approved by Desiring God.

Please include the following statement on any distributed copy: By John Piper. ©2014 Desiring God Foundation. Website: desiringGod.org