Dieu a justifié les païens

*Romains 3:21–4:8 *

21 Mais maintenant, sans la loi est manifestée la justice de Dieu, attestée dans la loi et les prophètes,
22 justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient.
23, Car il n’y a pas de distinction: tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu;
24 et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est dans le Christ-Jésus.
25 C’est lui que Dieu a destiné comme moyen d’expiation pour ceux qui auraient la foi en son sang, afin de montrer sa justice. Parce qu’il avait laissé impunis les péchés commis auparavant au temps de sa patience,
26 il a voulu montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être (reconnu) juste, tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus.
27 Où donc est le sujet de se glorifier ? Il est exclu. Par quelle loi ? Par la loi des œuvres ? Non, mais par la loi de la foi.
28, Car nous comptons que l’homme est justifié par la foi, sans les œuvres de la loi.
29 Ou bien, Dieu est-il seulement le Dieu des Juifs ? Ne l’est-il pas aussi des païens ? Oui, il l’est aussi des païens,
30 puisqu’il y a un seul Dieu qui justifiera en vertu de la foi les circoncis, et au moyen de la foi les incirconcis.
31 Est-ce que nous annulons ainsi la loi par la foi ? Certes non ! Au contraire, nous confirmons la loi.
1 Que dirons-nous donc d’Abraham, notre ancêtre selon la chair ? Qu’a-t-il obtenu ?
2 Si en effet Abraham a été justifié par les œuvres, il a sujet de se glorifier. Mais devant Dieu, il n’en est pas ainsi ;
3 en effet, que dit l’Écriture ? Abraham crut à Dieu, et cela lui fut compté comme justice.
4 Or, à celui qui fait une œuvre, le salaire est compté non comme une grâce, mais comme un dû.
5 Quant à celui qui ne fait pas d’œuvre, mais croit en celui qui justifie l’impie, sa foi lui est comptée comme justice.
6 De même, David proclame le bonheur de l’homme au compte de qui Dieu met la justice, sans œuvres :
7 heureux ceux dont les iniquités sont pardonnées, et dont les péchés sont couverts !
8 Heureux l’homme à qui le Seigneur ne compte pas son péché !

Que signifie la justice de Dieu

La semaine dernière j’ai essayé de démontrer que la mort de Christ a anéanti l’idée profondément ancrée que Dieu lui-même semblait injuste en laissant passer tant de péchés qui méritaient d’être condamnés. Tout l’Ancien Testament témoigne que Dieu est « lent à la colère, riche en bienveillance et en fidélité, il conserve sa bienveillance jusqu’à mille générations, il pardonne la faute, le crime et le péché » (Exode 34:6–7).

Et j’ai dit que nous ne prendrons pas vraiment conscience de cela avant d’être centrés sur Dieu dans notre façon de penser le péché et la justice.

Le péché (Romains 3:23) n’est pas, en premier lieu, un crime contre les hommes. Il s’agit d’un crime contre Dieu. « Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu. » Lorsque nous péchons, nous accordons toujours plus de valeur aux choses appartenant au monde, plutôt qu’à Dieu. Nous amoindrissons alors sa gloire. C’est un déshonneur pour son nom.

Mais dans la justice, Dieu s’est engagé à accomplir ce qui est le plus juste, c'est-à-dire élever l’honneur de son nom et la valeur de sa gloire. La justice est le contraire du péché. Le péché diminue la valeur de Dieu en ne le choisissant pas. La justice magnifie la valeur de Dieu en le choisissant.

Donc, lorsque Dieu laisse passer le péché et ne punit pas les pécheurs, il semble ne pas être juste. Il semble dire : le mépris de ma valeur n’a pas d’importance ; il n’est pas important que ma gloire soit diminuée ; peu importe le déshonneur de mon nom. Si cela était vrai, Dieu ne serait pas juste. Et nous serions sans espoir.

Mais Dieu n’a pas permis que cela soit vrai. Il a donné son Fils, Jésus-Christ, afin que par sa mort il démontre que Dieu est juste. La mort du Fils de Dieu est une affirmation de la valeur que Dieu donne à sa gloire, et de la haine qu’il a pour le péché, tout en déclarant l’amour qu’il a pour les pécheurs.

La justification des païens

Un autre mot qui décrivant l’idée de laisser passer les péchés et qui faisant penser que Dieu est injuste, est le mot ‘justification’ ; la justification des païens (Romains 4 :5). C’est ce dont je veux parler aujourd’hui. Il ne s’agit pas seulement des péchés que Dieu a laissés passer il y a longtemps, mais des péchés de son peuple qu’il a laissés passer hier, et ce matin et il le fera encore demain.

Le verset 26 dit que lorsque Jésus est mort, deux choses se sont produites, et non une seule : « il a voulu montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être (reconnu) juste, tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus. » Dieu a montré qu’il est juste et qu’il justifie les croyants.

Aujourd’hui, je ne vais pas me concentrer sur l’acte subjectif de la foi par lequel nous recevons la justification. Je veux regarder à l’œuvre objective de Dieu lorsqu’il nous justifie. Car je pense que si nous nous concentrons sur cette grande œuvre, sur ce que Dieu fait, plutôt que sur ce que nous faisons, nous trouverons la foi de le recevoir pour le laisser grandir dans notre cœur.

Regardons à quatre implications de la justification dans la vie de ceux qui reçoivent ce don en mettant leur confiance en Jésus.

1. Le pardon de tous nos péchés

Premièrement, lorsque nous sommes justifiés, cela signifie que tous nos péchés sont pardonnés.

Tout péché passé, présent et futur

Regardez ce que dit Romains 4:5–8 où Paul dévoile la vérité de la justification en citant l’Ancien Testament.

5 « Quant à celui qui ne fait pas d’œuvre, mais croit en celui qui justifie l’impie, sa foi lui est comptée comme justice.
6 De même, David proclame le bonheur de l’homme au compte de qui Dieu met la justice, sans œuvres :
7 heureux ceux dont les iniquités sont pardonnées, et dont les péchés sont couverts !
8 Heureux l’homme à qui le Seigneur ne compte pas son péché !

Voici le cœur de la justification. Gardez précieusement ces belles affirmations tirées des versets 7 et 8 : « les iniquités sont pardonnées, » « les péchés sont couverts, » « le Seigneur ne compte pas nos péchés contre nous. »

Remarquez que Paul ne limite pas le pardon aux péchés que nous avons commis avant de croire en lui, comme si nos péchés passés étaient pardonnés et nos péchés futurs condamnables. Il n’y a pas de telle limitation. La bénédiction de la justification est telle, que les iniquités sont pardonnées et les péchés couverts et « le Seigneur ne les comptera pas contre nous. » Ces choses sont affirmées très clairement et de façon absolue.

Parce que Christ a porté nos péchés et notre culpabilité

Comment a-t-il pu faire cela ? Romains 3:24 dit que nous sommes justifiés « par le moyen de la rédemption qui est dans le Christ-Jésus. » Ce mot ‘rédemption’ signifie libérer d’un lien ou de l’emprisonnement. Cela signifie que lorsque Jésus est mort pour nous, il nous a libérés de l’enfermement de nos péchés. Il a brisé les liens de culpabilité qui nous gardent sous la condamnation.

Paul dit dans Galates 3:13 que « Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous. » Pierre dit (dans 1 Pierre 2:24) : « lui qui a porté nos péchés en son corps sur le bois. » Esaïe dit : « l’Éternel a fait retomber sur lui la faute de nous tous » (53 :6).

Donc, la justification, le pardon des péchés, proviennent du fait que Christ a porté nos péchés, notre malédiction, notre culpabilité, et nous a ainsi libérés de la condamnation. C’est ce que signifie que nous sommes justifiés « par le moyen de la rédemption qui est dans le Christ-Jésus. » Nous sommes libérés du châtiment parce qu’il l’a pris sur lui.

Christ n’a souffert qu’une seule fois

Remarquez cela : Il n’a souffert qu’une seule fois. Il n’a pas eu besoin de se sacrifier encore et encore au travers du Repas du Seigneur, lors de la messe comme si son sacrifice était insuffisant. Hébreux 9 :26 dit que « il a paru une seule fois pour abolir le péché par son sacrifice » (cf. Hébreux 7 :27). Et il dit encore dans Hébreux 9 :12 : « et il est entré une fois pour toutes dans le sanctuaire, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang. C’est ainsi qu’il (nous) a obtenu une rédemption éternelle.» Ceci est vraiment crucial pour que nous saisissions l’importance de ce que Dieu a fait pour nous à la croix.

Voyez-vous le lien entre le fait que Christ est mort une fois pour toutes et pour la totalité de vos péchés et des péchés de tout le peuple de Dieu ? Il ne s’agit pas seulement de certains péchés ou de péchés commis dans le passé, mais des péchés et du péché en général que Christ a mis de côté pour tout son peuple.

Le pardon qui mène à la justification est le pardon de tous nos péchés, passés, présents et futurs. C’est ce qui s’est produit au moment où Christ est mort.

2. Reconnus justes par une justice extérieure à l’homme

Lorsque nous sommes justifiés, cela signifie que nous sommes reconnus justes grâce à la justice de Dieu qui nous est imputée ou qui nous est comptée.

Non seulement nous sommes pardonnés et sans aucune dette face à Dieu. Non seulement Dieu met notre péché de côté, mais il nous compte comme justes et nous place dans une situation juste envers lui. Il nous accorde sa propre justice.

La justice de Dieu par la foi en Jésus

Regardez les versets 21-22. Paul vient de dire dans le verset 20 qu’aucun homme ne peut être justifié par les œuvres de la loi. Il est impossible d’être juste devant Dieu sur la base de vos efforts légalistes. Puis il dit (afin de montrer comment arriver à la justification) : « 21 Mais maintenant, sans la loi est manifestée la justice de Dieu, attestée dans la loi et les prophètes, 22 justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. »

Donc, même si personne ne peut être justifié par les œuvres de la loi, il existe une justice venant de Dieu que vous pouvez obtenir par la foi en Jésus-Christ. C’est ce que je veux dire lorsque je dis que le fait d’être justifié signifie ‘être reconnu juste’. La justice de Dieu est comptée comme étant la nôtre par la foi.

Lorsque Jésus meurt afin de dévoiler la justice de Dieu, comme nous l’avons vu la semaine dernière à partir des versets 25-26, il rend cette justice accessible et gratuite pour les pécheurs. Si Christ n’était pas mort pour prouver que Dieu est juste en oubliant nos péchés, la justice de Dieu n’aurait pu se manifester que par notre condamnation. Mais Christ est mort pour nous, et donc, la justice de Dieu ne nous condamne plus mais elle donne la vie à tous ceux qui croient.

*2 Corinthiens 5:21 *

2 Corinthiens 5:21 est l’un des passages les plus forts à propos de ce grand cadeau de la justice que Dieu nous accorde. « Celui [Jésus] qui n’a pas connu le péché, il [Dieu] l’a fait (devenir) péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »

Christ n’a commis aucun péché. Il était un homme parfait. Il n’a jamais péché. Il a vécu de façon parfaite pour la gloire de Dieu toute sa vie et même sa mort. Il était juste. Nous, d’un autre côté, nous avons tous péché. Nous avons diminué la gloire de Dieu. Nous ne sommes pas justes.

Mais Dieu, qui nous a choisis en Christ Jésus avant la fondation du monde, a ordonné qu’il y ait un échange magnifique : Christ deviendrait péché, non pas pécheur, mais péché, notre péché, notre culpabilité, notre châtiment, notre séparation de Dieu, notre injustice. Et il prendrait la justice de Dieu, que Jésus avait si bien défendue, et nous la ferait porter, il nous en revêtirait et la ferait nôtre, comme il a fait siens nos péchés.

Il ne s’agit pas ici de penser que Christ est devenu moralement pécheur et que nous devenons moralement justes. Il faut plutôt comprendre que Christ a porté un péché qui n’était pas le sien et qu’il a souffert pour cela. De la même façon, nous portons une justice qui ne nous appartenait pas et qui nous donne la vie.

La justification précède la sanctification

Assurons-nous que nous percevons la réalité objective de cette personne externe à nous-mêmes. Ce n’est pas encore la réalité de la sanctification ; le processus qui nous permet de devenir moralement justes dans notre façon de penser, de nous comporter et de vivre. Ceci est aussi un don (que nous verrons dans trois semaines). Mais elle est fondée sur la réalité suivante. Avant même qu’aucun d’entre nous n’ait pu vraiment progresser pour devenir partiellement juste à la lumière de l’Evangile, nous devons croire que nous sommes reconnus totalement justes. Ou autrement dit, le seul péché que nous puissions surmonter réellement par la puissance de Dieu, est un péché pardonné. Le grand cadeau de la justification précède et permet le processus de la sanctification.

3. Aimé de Dieu et traité selon la grâce

Être justifié signifie être aimé de Dieu et traité selon la grâce.

Christ est la preuve de la mesure de l’amour de Dieu pour nous

Si Dieu ne vous aimait pas, il n’y aurait eu aucun problème à régler par la mort de son Fils. C’est à cause de son amour pour vous qu’il a fermé les yeux sur votre péché, ce qui l’a fait paraître injuste. S’il ne vous aimait pas, il aurait réglé le problème du péché en nous condamnant tous à la destruction. Il aurait ainsi appliqué sa justice. Mais il n’a pas fait cela, pour la simple raison qu’il vous aime.

Ceci est décrit de façon magnifique dans Romains 5:6–8.

« Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies. A peine mourrait-on pour un juste; quelqu’un peut-être aurait le courage de mourir pour un homme qui est bon. Mais en ceci, Dieu prouve son amour envers nous : lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous. »

En faisant mourir son Fils, Dieu prouve non seulement qu’il est juste, mais aussi la grandeur de son amour.

Le don gratuit de Dieu

Dans Romains 3:24 Paul dit que nous sommes justifiés « gratuitement justifiés par sa grâce. » L’amour de Dieu pour les pécheurs s’exprime par les dons de sa grâce, c'est-à-dire, les dons qui viennent de la bonté surabondante de Dieu qui ne dépend pas de nos œuvres ni de notre valeur.

Le pardon des péchés et la justice de Dieu sont des dons gratuits de Dieu. Cela signifie qu’ils ne nous coûtent rien parce qu’ils ont coûté tout à Christ. Ils ne peuvent être gagnés par nos œuvres, ni même hérités de nos parents ou absous par des sacrements. Ils sont gratuits, et doivent être reçus par la foi.

Romains 5:17 dit :

« Si par la faute d’un seul, la mort a régné par lui seul, à bien plus forte raison ceux qui reçoivent l’abondance de la grâce et du don de la justice régneront-ils dans la vie par le seul Jésus-Christ. »

Le pardon des péchés et la justice de Dieu sont des dons gratuits de la grâce suscitée par l’amour de Dieu.

Être justifié signifie être pardonné, être reconnu juste, et être aimé de Dieu.

4. En sécurité pour toujours avec Dieu

Finalement, lorsque nous sommes justifiés, nous sommes en sécurité avec Dieu pour toujours.

C’est la bénédiction suprême. Paul proclame dans Romains 8:30. « Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés, et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés. »

Si vous êtes justifié, vous serez glorifié. Vous atteindrez la gloire du monde à venir et vous vivrez à jamais avec Dieu dans la joie et la sainteté. Pourquoi pouvons-nous en avoir la certitude ?

Ceci est certain, car la conséquence de la mort du Fils de Dieu est objective, réelle, définitive, et incontestable pour le peuple de Dieu. Ce que la mort de Jésus accomplit, elle l’accomplit de façon définitive. L’effet du sang de Christ n’est pas changeant, nous permettant d’être tantôt sauvés et tantôt perdus.

C’est ce que Paul dit dans le verset 32 : « Lui qui n’a pas épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi tout avec lui, par grâce? » C'est-à-dire, ne nous glorifiera-t-il pas aussi ? Oui ! Le même sacrifice qui assure notre justification, assure aussi notre gloire.

Si vous savez que vous êtes justifié aujourd’hui, vous êtes au-dessus de toute accusation et de toute condamnation. Verset 33 : « Qui accusera les élus de Dieu? Dieu est celui qui justifie! » Vous voyez : si Dieu vous a rendu juste au travers de la mort de son Fils, personne, ni dans le ciel, ni sur la terre ou sous la terre, personne ne pourra rien y changer. Vous serez glorifié.

Pourquoi ? Parce que vous êtes sans péché ? Non. C’est parce que vous êtes justifié par le sang de Christ.

©2014 Desiring God Foundation. Used by Permission.

Permissions: You are permitted and encouraged to reproduce and distribute this material in its entirety or in unaltered excerpts, as long as you do not charge a fee. For Internet posting, please use only unaltered excerpts (not the content in its entirety) and provide a hyperlink to this page. Any exceptions to the above must be approved by Desiring God.

Please include the following statement on any distributed copy: By John Piper. ©2014 Desiring God Foundation. Website: desiringGod.org