Une sainte ambition: Prêcher là où le nom de Christ n’est pas connu

Romains 15 :18-24

Car je n’oserais rien mentionner que Christ n’ait fait par moi, pour amener les païens à l’obéissance, en parole et en œuvre, par la puissance de l’Esprit. Ainsi, depuis Jérusalem et en rayonnant jusqu’en Illyrie, j’ai abondamment répandu l’Évangile du Christ. Et je me suis fait un point d’honneur d’annoncer l’Évangile là où Christ n’avait pas été nommé, afin de ne pas bâtir sur le fondement d’autrui, mais selon qu’il est écrit : Ceux à qui il n’avait pas été annoncé verront, et ceux qui n’en avaient pas entendu parler comprendront. C’est ce qui m’a souvent empêché d’aller chez vous. Mais maintenant, je n’ai plus de champ d’action dans ces contrées, et j’ai depuis plusieurs années le désir d’aller chez vous, quand je me rendrai en Espagne ; j’espère vous voir en passant et y être accompagné par vous, après avoir d’abord satisfait en partie mon désir de me trouver chez vous.

Il y a trois points sur lesquels je pense que nous devrions nous concentrer. Tous ont des implications directes sur votre vie (même si vous n’en êtes pas conscient), et tous sont directement liés à Dieu et à ses objectifs pour le vingt et unième siècle. Le premier point est une sainte ambition. Le second, un besoin non mesurable. Le troisième, une stratégie globale. Prenons-les un par un et voyons comment ils sont liés les uns aux autres et avec nous et notre monde contemporain.

1. Une sainte ambition

Verset 20 : « Et je me suis fait un point d’honneur d’annoncer l’Évangile là où Christ n’avait pas été nommé, afin de ne pas bâtir sur le fondement d’autrui. »

Paul était guidé par une sainte ambition. Je dis « guidé » car il dit dans le verset 22, « C’est ce qui m’a souvent empêché d’aller chez vous. » Il dit aussi à la fin du verset 23 : « j’ai depuis plusieurs années le désir d’aller chez vous. » Lorsque vous avez le désir de faire quelque chose depuis des années, si vous ne le faites pas, c’est que votre vie est sous contrôle. Ce qui contrôlait Paul et qui l’empêchait d’aller à Rome était qu’il n’était pas allé jusqu’au bout de son ambition dans les régions entre Jérusalem et l’Illyrie. Mais, finalement, il dit dans le verset 23 : « Je n’ai plus de champ d’action dans ces contrées. » Puis au verset 24 : « quand je me rendrai en Espagne ; j’espère vous voir en passant. »

Autrement dit, il était sous le contrôle de l’ambition de prêcher l’Evangile à ceux qui n’avaient pas entendu parler de Jésus entre Jérusalem et l’Illyrie (l’Albanie d’aujourd’hui), et il n’allait pas se détourner de cette ambition avant d’en avoir terminé. Mais une fois le travail accompli dans cette région, son ambition le conduit en Espagne. Cela le libère pour faire ce qu’il voulait depuis des années, c'est-à-dire rendre visite à l’église de Rome et apprécier la compagnie de la congrégation pour un temps.

C’est une bonne chose que d’être sous le contrôle d’une sainte ambition. Etes-vous contrôlé par une sainte ambition ? Je l’appelle sainte, car sa finalité est sainte : voir les peuples de toutes les nations, qui n’ont jamais entendu parler de Jésus, croire en lui et lui obéir, être sauvés de leurs péchés et de la colère de Dieu. J’appelle cette ambition « sainte » parce qu’elle vient de Dieu et de sa sainte Parole, comme nous allons le voir ci-dessous. Il est juste et bon d’être guidé par une sainte ambition.

Avez-vous une sainte ambition ? Tout le monde n’a pas la même ambition que Paul. L’un sème, l’autre arrose (1 Corinthiens 3 :6-8). Chacun a son propre don (1 Corinthiens 7 :7). Chacun demeure ferme devant son maître (Romains 14 :4). Mais je crois que Dieu serait content si chacun de ses enfants avait une sainte ambition.

Une sainte ambition pour les filles et les garçons

Petits enfants, écoutez-moi bien attentivement. Je sais que l’expression « sainte ambition » est inhabituelle, et que vous ne l’utilisez pas tous les jours. « Sainte ambition », c’est quelque chose que Dieu veut que vous fassiez et que vous voulez vraiment faire. C’est quelque chose que vous voulez tellement faire que lorsque vous êtes occupé à le faire, cela vous empêche de faire autre chose que vous voudriez aussi vraiment faire. Paul voulait vraiment aller à Rome, depuis des années. Mais il ne l’a pas fait parce qu’il voulait aussi autre chose, et encore plus fort. Il voulait prêcher l’Evangile en Asie, et en Grèce où les gens ne connaissaient pas Jésus. Il voulait vraiment, vraiment faire cela. Nous appelons cela « avoir une ambition ». Et nous l’appelons « sainte ambition » lorsqu’il s’agit de quelque chose que Dieu veut que nous fassions.

Est-ce que vous avez une ambition ? Probablement pas encore. Vous êtes encore des enfants. Mais un jour, vous ne serez plus des enfants. L’une des différences entre un enfant et un adulte est que lorsque nous grandissons en tant que Chrétien, Dieu nous donne une sainte ambition. La plupart des petites filles, comme Talitha, veulent vraiment avoir des poupées et jouer avec elles. C’est une bonne chose. Mais le jour viendra où vous, les petites filles, vous mettrez de côté vos jeux avec vos poupées et vous aurez la joie encore plus grande de vous occuper de véritables bébés dans une crèche. Et peut-être aurez-vous, vous-même un jour un ministère qui s’occupera de bébés affamés, bien loin d’ici, ou de bébés qui n’ont pas de maman ou de papa. Et pour certains d’entre vous, cela deviendra une sainte ambition. Pour d’autres parmi vous, votre sainte ambition sera différente.

Et vous, les garçons, écoutez. Si vous êtes comme je l’étais, vous voulez un ballon, ou un camion, ou un pistolet et vous voulez jouer avec quelqu’un. Je n’ai jamais possédé une véritable arme (sauf un pistolet à amorces). Mais j’ai tué beaucoup de bandits imaginaires avec mes pistolets factices. J’aimais beaucoup jouer au football avec mes amis et creuser des routes de l’autre côté de la rue pour mes camions et dégainer mon pistolet si rapidement que je ne pouvais même pas le voir. Je m’amusais bien, et c’était bien.

Mais un jour, j’ai arrêté d’être un petit garçon. Une des différences entre être un enfant et un adulte et grandir en tant que Chrétien, est que Dieu nous donne une sainte ambition. Cela signifie que la joie de jouer au pistolet, aux voitures et au ballon diminue, et que la joie de se battre pour la justice et le salut augmente. Grandir signifie que vous avez une sainte ambition pour manier l’épée de l’Esprit avec puissance et conduire un camion plein de preuves d’amour pour aider les nécessiteux et donner un coup de pied au derrière de Satan au nom de Jésus.

Les pères et les mères, les célibataires, les jeunes comme les aînés dans le Christ devraient avoir une sainte ambition. Quelque chose que vous voulez vraiment, vraiment faire pour la gloire de Dieu. Quelque chose qui vous contrôle et qui vous guide. Cela ne vous permet pas de prendre la décision d’aller à Rome pour le moment. Cette ambition donne une perspective de passion et d’éternité à votre vie.

La source de la sainte ambition

D’où vient-elle ? Une partie cruciale de la réponse vient du lien entre les versets 20 et 21. « Et je me suis fait un point d’honneur d’annoncer l’Évangile là où Christ n’avait pas été nommé, afin de ne pas bâtir sur le fondement d’autrui, mais selon qu’il est écrit [puis, Paul cite Esaïe 52 :15] : Ceux à qui il n’avait pas été annoncé verront, et ceux qui n’en avaient pas entendu parler comprendront. »

Voici maintenant le point le plus étonnant et le plus pertinent. Nous savons grâce à Actes 9 aux versets 22 et 26 que Paul était appelé par le Christ ressuscité sur la route de Damas. Jésus a donné à Paul sa mission dans Actes 26 :18 : « Je t’envoie [vers les païens, les nations], pour leur ouvrir les yeux, afin qu’ils se tournent des ténèbres vers la lumière et du pouvoir de Satan vers Dieu, et qu’ils reçoivent le pardon des péchés et un héritage avec ceux qui sont sanctifiés par la foi en moi. » On voit que Paul a reçu son appel directement de la part de Jésus-Christ ressuscité, vivant et souverain sur toutes choses pour devenir une lumière pour les païens.

Mais ce n’est pas ce qu’il dit dans Romains 15 :21. Il ne dit pas : « J’ai l’ambition d’être une lumière pour les nations qui ne connaissent pas Christ car Jésus m’a appelé sur la route de Damas. » Il dit : « J’ai cette ambition, je suis contrôlé par la passion de prêcher où Christ n’a pas été nommé, car Esaïe 52 :15 dit : « Ceux à qui il n’avait pas été annoncé verront, et ceux qui n’en avaient pas entendu parler comprendront. »

Que faites-vous de cela ? Voici ce que j’en fais. Lorsque Jésus a appelé Paul sur la route de Damas, pour apporter l’Evangile aux païens qui n’avaient jamais entendu parler de Jésus, Paul est allé lire dans l’Ancien Testament et il a cherché une confirmation et une explication à cet appel pour voir comment cela est compatible avec l’appel global de Dieu. Et il l’a trouvé. Et c’est pour notre bien qu’il parle ainsi. Il ne fait pas simplement référence à sa propre expérience sur la route de Damas, qui ne sera jamais notre propre expérience. Il fait référence à la Parole écrite de Dieu que nous possédons aussi. Et il y enracine son ambition.

Donc, ma réponse à la question « d’où vient ton ambition ? » est la suivante : Elle vient d’une rencontre personnelle avec le Christ vivant (pas nécessairement aussi théâtrale que celle vécue sur la route de Damas), formée, inspirée et puissante grâce à la Parole écrite de Dieu. Alors que vous méditez sur la loi de Dieu jour et nuit (Psaume 1 :2), alors que vous vous immergez dans la Parole de Dieu, il vient et prend la vérité contenue dans cette parole et la grave dans votre cœur jusqu’à ce qu’elle devienne une sainte ambition. Si cela n’est pas encore arrivé, remplissez-vous de la Parole de Dieu et demandez-le-lui.

2. Un besoin non mesurable

Dieu ne nous conduit pas à adopter des ambitions qui n’ont pas lieu d’être, et que vous pourriez regretter à la fin de votre vie. Il s’agit toujours de répondre à un besoin grâce à une sainte ambition, non pas que Dieu ait ce besoin, mais le monde. Il ne s’agit pas de nous exalter nous-mêmes. La sainte ambition est toujours une forme d’amour. Elle répond au besoin de quelqu’un.

Quel est le besoin non mesurable auquel Paul fait référence dans ce texte ? Verset 20 : « Je me suis fait un point d’honneur d’annoncer l’Évangile là où Christ n’avait pas été nommé. » C'est-à-dire que Paul a pris la ferme décision de prêcher l’Evangile à des personnes qui n’ont jamais entendu parler de Christ. Des gens qui ne connaissent même pas son nom.

Les nations n’ont aucune excuse

Voici la question que l’on peut se poser : Si ces gens n’ont jamais entendu le nom de Jésus, sont-ils responsables de ne pas croire en lui ou en son salut ? Sinon, ne serait-il pas plus sûr de les laisser dans leur ignorance et de croire que Dieu aura pitié d’eux et qu’ils seront sauvés parce qu’ils n’ont pas entendu parler de Jésus ? Pourquoi Paul a-t-il tant souffert pour prêcher l’Evangile à des personnes qui n’ont jamais entendu le nom de Jésus ?

Paul a donné la réponse dans Romains 1 :18-23. Lisez-la avec moi lentement, et ressentez le poids de cet appel tel que Paul a dû le ressentir. Ces paroles sont écrites pour décrire tous ces peuples et ces nations qui n’ont jamais entendu le nom de Jésus et l’ambition qui pousse Paul à aller vers eux.

« La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive, car ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, car Dieu le leur a manifesté. En effet, les (perfections) invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient fort bien depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, puisque, ayant connu Dieu, ils ne l’ont pas glorifié comme Dieu et ne lui ont pas rendu grâces; mais ils se sont égarés dans de vains raisonnements, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous; et ils ont remplacé la gloire du Dieu incorruptible par des images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes et des reptiles. »

Paul dit dans Romains 2 :12 : « Tous ceux qui ont péché sans la loi périront aussi sans la loi, et tous ceux qui ont péché sous la loi seront jugés par la loi. » Chacun sera jugé selon ce à quoi il aura eu accès. Et toute personne qui n’entend pas l’Evangile périra, car ces personnes font abstraction de la vérité qu’elles connaissent et vivent en rébellion contre Dieu. Il y a une seule espérance : entendre et croire l’Evangile de Jésus-Christ.

Le besoin des nations qui ne connaissent pas le nom de Jésus est un besoin non mesurable. C’est un besoin infini. Le plus grand besoin que je puisse imaginer est le besoin des nations d’entendre l’Evangile de Jésus-Christ et de croire. Car l’Evangile de Jésus « est en effet la force dont Dieu se sert pour sauver tous ceux qui croient, les Juifs d’abord, mais aussi les non-Juifs. » (Romains 1 :16). Personne ne reçoit le salut en dehors de l’Evangile.

Chacun d’entre vous n’est pas appelé à aller comme Paul l’a fait. Mais vous ne pouvez pas être rempli d’amour et refuser que votre vie soit utilisée pour répondre à ce besoin.

3. Une stratégie globale

Dieu appelle cependant certains d’entre vous à se joindre à Paul personnellement à cause de votre appel dans cette stratégie globale particulière. Voici cette stratégie. Elle est étonnante. Voici la façon dont nous comprenons la mission dans notre église. Voici les affirmations étonnantes de Paul.

Premièrement, au verset 19b : « depuis Jérusalem et en rayonnant jusqu’en Illyrie, j’ai abondamment répandu l’Évangile du Christ. » C'est-à-dire de Jérusalem, puis en passant par la Syrie, l’Asie Mineure (la Turquie), et en descendant en Grèce à l’Est, puis en remontant à l’ouest, jusqu’au nord de l’Italie, où se trouve aujourd’hui l’Albanie. Paul dit qu’il a apporté l’Evangile dans ces endroits. Et il fait cette étonnante déclaration dans le verset 23 : « Mais maintenant, je n’ai plus de champ d’action dans ces contrées. » Et dans le verset 24 il dit : « je me rendrai en Espagne ».

Que veut-il dire lorsqu’il affirme qu’il n’a plus de champ d’action de Jérusalem à l’Illyrie ? Nous ne risquons rien en affirmant qu’il y avait des dizaines de milliers de personnes qui restaient à évangéliser dans ces régions. Nous savons cela car Paul écrit à Timothée à Ephèse (qui se trouve précisément dans cette région) et lui demande de « faire le travail d’un évangéliste » (2 Timothée 4 :5). Autrement dit, il y a là-bas des personnes qui ont besoin d’être évangélisées. Et Paul dit qu’il a accompli son travail dans cette région.

Nous comprenons ce que cela signifie : Paul n’est pas un évangéliste local. Il est un missionnaire pionnier. C'est-à-dire, son appel et son ambition ne sont pas de faire de l’évangélisation une fois que l’église a été implantée. C’est à l’église que revient ce rôle. L’appel de Paul et son ambition est de prêcher l’Evangile dans les endroits où il n’y a pas d’église susceptible d’évangéliser. Il n’y a pas de Chrétiens dans ces endroits et ils ne connaissent même pas le nom de Jésus.

La mission, l’évangélisation et une sainte ambition

La terminologie n’est pas le plus important. Ce qui est crucial c’est de les distinguer. Il existe des missionnaires pionniers et il existe des évangélistes. Les missionnaires passent d’une culture à l’autre et apprennent la langue locale. Les missionnaires pionniers donnent toute leur vie pour cela : « Par la parole et par les actes, par la puissance des signes et prodiges, par la puissance de l’Esprit de Dieu » afin de briser des milliers d’années de ténèbres et de règne de Satan sur un peuple qui ne connaît pas le Roi des Rois et le Sauveur du monde.

C’était l’ambition de Paul. Et puisque le Grand Commandement de faire des disciples de toutes les nations est toujours valable, et puisqu’il y a encore des peuples aujourd’hui qui ne connaissent pas l’Evangile, alors chaque église devrait prier que Dieu suscite de nombreux missionnaires pionniers, et fasse de nous tous des évangélistes.

J’imagine, et je prie que dans dix années, quelqu’un, peut-être dix d’entre vous écrivent une lettre à leur famille depuis un groupe non-atteint disant : « Je suis ici pour parler de l’Evangile à ceux qui n’en ont jamais entendu parler, car il est écrit dans Romains 15 :20 : « Et je me suis fait un point d’honneur d’annoncer l’Évangile là où Christ n’avait pas été nommé, afin de ne pas bâtir sur le fondement d’autrui. » Dieu a inscrit cette parole dans mon cœur et en a fait une sainte ambition pour l’église baptise de Bethlehem en Août 2006.

Seigneur, merci de faire cela. Amen.

©2014 Desiring God Foundation. Used by Permission.

Permissions: You are permitted and encouraged to reproduce and distribute this material in its entirety or in unaltered excerpts, as long as you do not charge a fee. For Internet posting, please use only unaltered excerpts (not the content in its entirety) and provide a hyperlink to this page. Any exceptions to the above must be approved by Desiring God.

Please include the following statement on any distributed copy: By John Piper. ©2014 Desiring God Foundation. Website: desiringGod.org