Magnifier Dieu dans le domaine de l’argent

Luc 12:32–34

Sois sans crainte, petit troupeau; car votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume. Vendez ce que vous possédez, et donnez-le en aumône. Faites-vous des bourses qui ne s’usent pas, un trésor inépuisable dans les cieux, où il n’y a pas de voleur qui approche, ni de mite qui détruise. Car là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur.

L’essence même de l’adoration est de considérer Dieu comme son Trésor infiniment plus précieux que toute autre chose. Les formes extérieures d’adoration sont les actes montrant combien de valeur nous accordons à Dieu. Toute notre vie est donc supposée être un culte à Dieu, car il est dit que vous buviez ou que vous mangiez, quoi que vous fassiez, faites-le pour montrer combien de valeur vous accordez à la gloire de Dieu (1 Corinthiens 10 :31). L’argent et les choses que nous possédons ont une part importante dans notre vie, et donc Dieu s’attend à ce qu’elles fassent partie de notre culte, puisque toute notre vie doit le louer. Pour louer Dieu avec votre argent et vos possessions, vous devez les obtenir, les utiliser et les perdre de telle façon à honorer Dieu et non l’argent. C’est ce dont ce texte parle. C’est en fait un texte sur notre façon d’adorer Dieu.

Il y a aussi de la place pour le culte communautaire, ce que nous faisons ensemble le dimanche matin. Les définitions sont les mêmes : l’essence de notre adoration est la valeur infinie que Dieu qui est dans notre cœur. Les formes de louange sont les actes qui expriment le Trésor que Dieu représente dans notre cœur (prêcher et écouter la parole de Dieu, prier, chanter, donner, partager le Repas du Seigneur, ainsi de suite). L’un des actes du culte en commun ici à Bethlehem est ce que nous appelons l’offrande. Ce moment d’offrande intervient à peu près au milieu de notre temps de culte, lorsque nous louons Dieu avec notre argent, en le sortant de notre poche et de notre banque pour le donner à la mission et pour le ministère de Christ.

Cet acte particulier de louange est une petite partie du temps de culte et de la façon plus générale dont nous louons Dieu avec notre argent tous les jours, dans la façon dont nous gagnons, dépensons, épargnons et donnons notre argent. Le texte d’aujourd’hui, Luc 12 :32-34, traite du schéma général de notre louange à Dieu au travers de notre argent, et donc par implication cela est lié à ce que nous faisons de notre argent dans les temps de louange en commun aussi. Examinons donc à quelques points principaux soulevés par ce texte, et appliquons-les dans notre vie en général et à notre façon de donner dans l’église en particulier.

Soyez sans crainte

Le premier point de ce texte (au verset 32) est que Dieu nous commande de ne pas craindre lorsqu’il s’agit d’argent et de nos possessions. Ne vous inquiétez pas, n’ayez pas peur. « Sois sans crainte, petit troupeau, car votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume. » Mais il y a une façon plus profonde de voir cela. La raison pour laquelle Dieu nous demande de ne pas avoir peur est que cela Le magnifie de cinq façons. Autrement dit, le fait de ne pas avoir peur représente déjà un bel acte d’adoration.

Premièrement, le fait de ne pas avoir peur montre que Dieu est notre Trésor et notre Berger. « Soyez sans crainte, petit troupeau. » Nous sommes son troupeau, et il est notre Berger. Et s’il est notre Berger, alors le psaume 23 est appliqué : « Le Seigneur est mon berger, je ne manquerai de rien. » C'est-à-dire, il ne me manquera rien de ce dont j’ai vraiment besoin. Le fait de ne pas avoir peur honore notre Berger.

Deuxièmement, le fait de ne pas avoir peur montre que nous considérons Dieu comme notre Trésor et notre Père. « Sois sans crainte, petit troupeau; car votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume. » Non seulement nous sommes son troupeau, nous sommes aussi ses enfants, et il est notre Père. Le sens est clair dans le verset 30 : « Car tout cela, ce sont les païens du monde qui le recherchent. Votre Père sait que vous en avez besoin. » Autrement dit, votre Père prend vraiment soin de vous et sait vraiment ce dont vous avez besoin et il fera le nécessaire pour que vous ayez l’assurance de recevoir ce dont vous avez besoin. (Attention à ne pas dicter à Dieu ce dont vous pensez « avoir besoin », mais apprenez plutôt à comprendre ce qu’il considère comme « nécessaire » !)

Troisièmement, le fait de ne pas avoir peur montre que Dieu est notre Roi. « Soyez sans crainte, petit troupeau ; car votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume. » Il peut nous donner le « royaume » parce qu’il est le Roi. Ceci ajoute un élément de puissance très important à celui qui pourvoit pour nous. « Berger » dénote la protection et la provision. « Père » dénote l’amour, la tendresse et l’autorité, la provision et les directives. « Roi » dénote la puissance, la souveraineté et la richesse. Donc, si nous voulons mettre notre confiance en Dieu en tant que Berger, Père et Roi, et ne pas avoir peur pour notre argent ou nos biens, alors nous montrerons combien Dieu est réel et précieux pour nous à cause de ses différentes facettes. Ainsi, Dieu sera adoré.

Quatrièmement, ne pas avoir peur montre combien Dieu est libre et généreux. « Sois sans crainte, petit troupeau; car votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume. » Remarquez que Dieu donne le Royaume. Il ne le vend pas, il ne le loue pas. Il le donne. Sa richesse est infinie et il n’a pas besoin de notre paiement. Tout ce que nous essaierions de lui donner est déjà à lui de toute façon. « Qu’avez-vous que vous n’avez pas reçu ? » (1 Corinthiens 4 :7). Dieu est généreux et libre d’utiliser ses richesses. C’est ce que nous magnifions en lui lorsque nous n’avons pas peur et nous lui faisons confiance pour pourvoir à nos besoins.

Finalement, lorsque nous n’avons pas peur, nous montrons que Dieu est précieux pour nous parce qu’il est heureux. « Sois sans crainte, petit troupeau; car votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume. » D’autres versions disent « car il a plu à votre Père de vous donner le Royaume. » C’est son bon plaisir. Il est heureux de vous donner le Royaume. Il veut le faire. Cela le rend heureux. Nous n’avons pas tous eu un père comme lui, qui aimait nous donner, qui était plus heureux de donner que de recevoir. Mais peu importe, car maintenant nous avons ce Père, ce Berger, et ce Roi. Mettez votre confiance en lui en tant que Père au travers de l’œuvre de réconciliation de Jésus, et vous verrez qu’il est vraiment votre Père.

Le premier point important de ce texte est que nous devons considérer Dieu comme notre Trésor, notre Berger, notre Père et notre Roi qui est généreux, heureux de nous donner le Royaume de Dieu, de nous donner le ciel, la vie éternelle et la joie, ainsi que tout ce dont nous avons besoin pour y parvenir. Si nous chérissons Dieu de cette façon, si nous mettons notre confiance en lui, nous n’aurons pas peur et Dieu sera loué. Il est le fondement de tout le reste de ce texte et de ce sermon. Ce qui est à venir est possible grâce à sa promesse.

Un réflexe de vivre dans la simplicité plutôt que d’accumuler des biens

Le second point important est : le fait de mettre notre confiance en Dieu de cette façon nous pousse à la simplicité, plutôt qu’à l’accumulation des biens. Verset 33 : « Vendez ce que vous possédez, et donnez-le en aumône. Faites-vous des bourses qui ne s’usent pas, un trésor inépuisable dans les cieux, où il n’y a pas de voleur qui approche, ni de mite qui détruise. »

Concentrons-nous un instant sur la parole : « Vendez ce que vous possédez. » A qui Jésus s’adressait-il? Le verset 22 donne la réponse : « Puis Jésus dit au disciples. » Ces personnes n’étaient généralement pas riches, et n’avaient pas beaucoup de possessions. Mais il dit tout de même : « Vendez vos possessions. » Il ne dit pas combien ils doivent en vendre. Au jeune homme riche dans Luc 18 :22, Jésus dit : « Vends tout ce que tu as, distribue-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens et suis-moi. » Vends tout ce que tu as. » Lorsque Zachée a rencontré Jésus, il a dit (Luc 19 :8), « Voici, Seigneur: Je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et si j’ai fait tort de quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple. » Zachée donne donc la moitié de ce qu’il possède. Dans Actes 4 :36-37 il dit : « Barnabas vendit un champ qu’il possédait, apporta l’argent et le déposa aux pieds des apôtres. » Donc il a vendu au moins un champ.

La Bible ne nous dit pas combien de nos possessions nous devons vendre. Mais pourquoi nous demande-t-elle de vendre quelque chose ? Pour donner l’aumône, montrer votre amour à ceux qui n’ont pas le nécessaire et qui n’ont pas l’Evangile (nécessaire à la vie éternelle).Cela est si important que si vous n’avez pas d’argent disponible pour être donné, vous devriez vendre quelque chose afin de pouvoir donner. Mais pensez à ce que cela signifie dans le contexte. Ces disciples ne sont pas des riches qui ont placé leur argent dans des actions en bourse ou dans l’immobilier. La plupart des gens dans cette situation ont accumulé des économies. Mais Jésus n’a pas dit : « Prenez un peu de vos économies et donnez l’aumône. » Il a dit : « Vendez quelque chose et donnez l’aumône. » Pourquoi ? La plus simple des suppositions est que ces gens vivaient avec si peu de moyens qu’ils n’avaient pas assez d’argent dans leur bourse et devaient vendre quelque chose afin de pouvoir donner. Et Jésus voulait que les gens se tournent plutôt vers la simplicité que vers l’accumulation.

Alors quelle est l’idée principale ? C’est que dans la vie chrétienne, nous sommes poussés à aller vers la simplicité, plutôt que vers l’accumulation. Cela provient de la valeur que nous donnons à Dieu le Berger, le Père, et le Roi, qui est plus importante que la valeur que nous accordons à ce que nous possédons. Ce qui nous pousse à faire ce choix est assez fort, pour deux raisons. Premièrement, Jésus a dit : « Qu’il est difficile à ceux qui ont des biens, d’entrer dans le Royaume de Dieu! » (Luc 18 :24). Dans Luc 8 :14 Jésus dit que nos richesses « étouffent » la Parole de Dieu. Mais notre désir d’entrer dans le Royaume de Dieu est plus grand que notre désir de posséder des richesses. Nous ne voulons pas que la Parole de Dieu soit étouffée dans notre vie. Nous sommes donc poussés assez fortement à vivre de façon simple, plutôt qu’à accumuler. L’autre raison est que nous voulons que la valeur précieuse de Dieu soit manifestée face au monde. Jésus nous dit ici que le fait de vendre nos possessions et de donner l’aumône est une façon de montrer que Dieu est réel et précieux en tant que Berger, Père et Roi.

Faire fructifier notre trésor au ciel, et non sur la terre

La troisième idée exprimée dans ce texte est que le but de l’argent est de faire fructifier notre trésor dans le ciel, et non sur la terre. Le verset 33 dit encore : « Vendez ce que vous possédez, et donnez-le en aumône. Faites-vous des bourses qui ne s’usent pas, un trésor inépuisable dans les cieux, où il n’y a pas de voleur qui approche, ni de mite qui détruise. » Quel est le lien entre vendre ses possessions ici pour répondre aux besoins d’autres personnes (la première partie du verset), et accumuler des trésors au ciel pour vous-même (à la fin du verset) ?

La connexion semble être de ne pas avoir une bourse percée, et la façon dont on amasse des trésors indestructibles au ciel, est de vendre nos possessions afin de répondre aux besoins des autres. Autrement dit, vivre de façon simple, par amour pour les autres sur la terre, multiplie votre joie au ciel.

Ne passez pas à côté de ce point radical. C’est la façon dont Jésus pense et parle en tout temps. Le fait d’être tourné vers le ciel fait une différence radicale dans l’amour que nous avons pour ce monde. Les personnes qui sont le plus persuadées de l’importance de posséder un trésor au ciel, et non d’accumuler de grosses sommes d’argent sur terre, sont des personnes qui rêveront constamment d’une façon de vivre plus simple, et de servir, simplifier et servir, simplifier et servir. Ces personnes donnent encore et encore. Et bien sûr elles travaillent encore et encore, comme Paul le dit dans Ephésiens 4 :28 : « Pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin. » Voici le lien que nous pouvons établir avec l’adoration : Jésus nous donne le commandement d’accumuler des trésors dans le ciel, c'est-à-dire de faire fructifier notre joie en Dieu. Il dit que nous pouvons faire cela en vendant nos possessions et en vivant de façon simple pour le bien des autres. La motivation qu’il nous donne pour vivre de façon simple et servir les autres est donc de faire fructifier notre joie en Dieu. Ce qui signifie que la manière dont nous utilisons notre argent devient une manifestation de la joie que nous tirons de notre relation avec Dieu plus que de l’argent et des biens matériels. C’est cela l’adoration.

Votre cœur est là où se trouve votre trésor

Le dernier point que nous aborderons dans ce texte est le suivant : votre cœur est là où se trouve votre trésor, et Dieu veut que vous vous approchiez de lui. Verset 34 : « Car là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur. » Si votre trésor est au ciel, où Dieu est, alors c’est aussi là où sera votre cœur.

Que dit ce verset simple en apparence ? Je considère que le mot « trésor » signifie « l’objet de votre amour ».Et le mot « cœur », « l’organe qui nous permet d’aimer ». Lisons alors le verset ainsi : « là où se trouve l’objet que vous chérissez, se trouvera aussi l’organe qui vous permet d’aimer ». Si l’objet de votre amour est Dieu qui est au Ciel, votre cœur sera avec Dieu au Ciel. Vous serez avec Dieu. Mais si l’objet de votre amour est sur la terre, alors votre cœur sera sur la terre. Vous serez sur la terre, séparé de Dieu.

C’est ce que Jésus voulait dire dans Luc 16 :13 : « Aucun serviteur ne peut servir deux maîtres. Car ou il haïra l’un et aimera l’autre, ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon. » Servir l’argent signifie aimer l’argent et rechercher tous les bénéfices que l’argent peut apporter. Le cœur recherche alors l’argent. Mais servir Dieu signifie aimer Dieu et rechercher tous les bénéfices qui viennent de Dieu. Le cœur recherche alors Dieu.

C’est de l’adoration : Le cœur adore Dieu et le recherche comme le Trésor au-dessus de tous les autres trésors.

L’offrande un acte d’adoration

Je termine en reliant simplement ces quatre points au temps de culte communautaire que nous appelons l’offrande. Ce moment et cet acte dans notre service sera un acte de louange pour vous, quel que soit le montant que vous donnez. De l’obole de la veuve aux milliers de sous des millionnaires. Si en donnant vous dites dans votre cœur : « 1) Je te fais confiance Seigneur, toi mon Berger, mon Père et mon Roi généreux et heureux, afin de ne pas avoir peur de subvenir aux besoins des autres lorsque j’ai moins d’argent pour moi-même. 2) Je résiste à la forte pression de notre culture nous poussant à accumuler et je me dépouille dans un élan de simplicité pour le bien des autres. 3) Je dépose mes trésors au ciel et non sur la terre afin que ma joie en Dieu soit multipliée pour l’éternité. 4) Par cette offrande, je déclare que puisque mon trésor est au ciel, mon cœur est auprès de Dieu.

©2014 Desiring God Foundation. Used by Permission.

Permissions: You are permitted and encouraged to reproduce and distribute this material in its entirety or in unaltered excerpts, as long as you do not charge a fee. For Internet posting, please use only unaltered excerpts (not the content in its entirety) and provide a hyperlink to this page. Any exceptions to the above must be approved by Desiring God.

Please include the following statement on any distributed copy: By John Piper. ©2014 Desiring God Foundation. Website: desiringGod.org