Homme et Femme il les créa, à l’image de Dieu

Genèse 1:26–28

26 Dieu dit: Faisons l’homme à notre image selon notre ressemblance, pour qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.
27 Dieu créa l’homme à son image: Il le créa à l’image de Dieu, homme et femme il les créa.
28 Dieu les bénit et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui rampe sur la terre.

Aujourd’hui, je vais réfléchir avec vous sur trois points qui sont enseignés dans ce passage. Le premier est que Dieu a créé les êtres humains. Le second est que Dieu nous a créés à son image. Le troisième est que Dieu nous a créés hommes et femmes.

Il est possible de croire à ces trois affirmations sans pour autant être chrétien. Après tout, ces points sont enseignés dès la Genèse dans les Ecritures juives. Un juif qui croit aux Ecritures devrait accepter ces vérités. Mais même si vous les acceptez sans être chrétien, toutes sont des indications qui mènent au christianisme. Elles appellent l’accomplissement qui vient avec l’œuvre de Christ. C’est ce dont je vais parler, surtout en ce qui concerne la troisième vérité : nous sommes créés à l’image de Dieu en tant qu’hommes et femmes.

1. Dieu a créé les êtres humains

Considérons la première vérité mentionnée : Les êtres humains ont été créés par Dieu. Je crois que cela demande quelques explications. POURQUOI nous a-t-il créés ? Lorsque quelque chose est fabriqué, c’est pour un but précis. Mais est-ce que le monde tel que nous le connaissons donne une réponse adéquate à cette question ? L’Ancien Testament dit que l’homme met le monde sous sa domination. Il dit que l’homme a été créé pour révéler la gloire de Dieu (Esaïe 43:7). Il dit que la terre est remplie de la connaissance de la gloire de Dieu.

Mais que voyons-nous ? Nous voyons un monde rebelle envers le Créateur. Nous voyons les Ecritures hébraïques se terminer par l’histoire inachevée de la création et l’espérance non accomplie de la gloire à venir. Le fait même de croire que Dieu a créé les êtres humains comme les Ecritures hébraïques l’enseigne, appelle la fin de l’histoire, c'est-à-dire le christianisme. C’est seulement en Christ que le but de la création est atteint.

2. Dieu nous a créés à son image

Prenez par exemple la seconde vérité : Dieu nous a créés à son image. Cela est forcément lié à notre présence sur cette terre. L’objectif qui l’a guidé pour nous créer doit être merveilleusement lié au fait que nous ne sommes pas des grenouilles, des lézards, des oiseaux ou même des singes. Nous sommes des êtres humains faits à l’image de Dieu, nous seuls et aucun autre animal.

Mais quel gâchis nous avons fait de ce grand privilège. Sommes-nous comme Dieu ? Oui et non. Oui, nous sommes comme Dieu. Et même si nous sommes pécheurs et si nous ne croyons pas en Dieu, il y a en nous quelque chose en commun avec lui. Nous savons cela, car dans Genèse 9:6 Dieu dit à Noé : « Celui qui verse le sang de l’homme, par l’homme son sang sera versé. Car Dieu a fait l’homme à son image. » Autrement dit, même dans un monde où le péché abonde (par exemple les meurtres) les êtres humains sont tout de même faits à l’image de Dieu. On ne peut permettre qu’ils soient tués comme des souris ou des moustiques. Vous mettez votre vie en jeu si vous tuez un être humain. (Voir Jacques 3 :9)

Mais notre image correspond-t-elle à celle que Dieu nous a donnée ? Cette image n’est-elle pas confuse au point d’être à peine reconnaissable ? Vous sentez-vous comme Dieu dans le sens où vous devriez l’être ? Ici encore, la croyance que nous avons été créés à l’image de Dieu appelle un accomplissement, et dans ce cas une rédemption, une transformation, comme une nouvelle création. C’est exactement ce qu’apporte le christianisme. « C’est par la grâce en effet que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. Car nous sommes son ouvrage, nous avons été créés en Christ-Jésus pour des œuvres bonnes que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions…revêtir la nature nouvelle, créée selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité » (Ephésiens 2:8–10; 4:24).Dieu nous a créés à son image, et nous l’avons gâchée à tel point qu’elle est à peine reconnaissable, mais Jésus est la réponse. Il vient au travers de notre foi, il pardonne, il purifie, et il commence le processus de restauration appelé la sanctification. Ce processus se terminera par la gloire que Dieu avait prévue dès le commencement pour les êtres humains. Puisque nous savons que nous avons été créés à l’image de Dieu, nos péchés et notre corruption appellent une solution. Jésus est cette réponse que nous attendons.

3. Dieu nous a créés homme et femme

La troisième vérité exprimée dans ces versets est que Dieu nous a créés homme et femme. Cela aussi nous amène vers le christianisme et appelle l’accomplissement de Christ. Comment ? Au moins de deux façons. L’une vient du mystère du mariage. L’autre vient de la terrible histoire du péché dans la relation entre l’homme et la femme.

Le mystère du mariage

Considérons le mystère du mariage. Dans Genèse 2:24, juste après l’histoire de la création de la femme, Moïse (qui a écrit le livre de la Genèse) dit : « C’est pourquoi l’homme quittera père et mère pour s’attacher à sa femme, et ils deviendront tous deux un seul être. » Lorsque l’apôtre Paul cite ce verset dans Ephésiens 5:31, il dit : « Ce mystère est grand; je dis cela par rapport à Christ et à l’Église.» En s’appuyant sur cet indice, il dévoile la signification du mariage : le symbole de l’amour de Christ pour l’Eglise, représenté par l’amour du mari, à la tête de la famille, envers sa femme ; et c’est aussi un symbole de la soumission avec joie de l’église envers Christ représentée par la relation de la femme à son mari.

Il appelle Genèse 2:24 un mystère, parce que Dieu n’a pas révélé clairement dans ce livre, tous ses objectifs concernant le mariage de l’homme et de la femme. Paul fait allusion à des indications dans l’Ancien Testament affirmant que le mariage est comme la relation de Dieu avec son peuple. Mais c’est seulement lorsque Christ est venu que le mystère du mariage a été évoqué en détail. Il est l’image de l’alliance de Christ avec son peuple, son engagement envers l’Eglise.

Voyez-vous comment Dieu après avoir créé l’homme et la femme, a ordonné le mariage. C’est une relation dans laquelle l’homme quittera son père et sa mère pour s’unir à sa femme dans une alliance d’engagement. Comprenez-vous comment cet acte de création et ce commandement du mariage appellent la révélation de Christ et de son église ? Ces deux institutions appellent le christianisme en tant que révélation du mystère.

Cette pensée est étrangère à la plupart des personnes, même à la plupart des Chrétiens, car le mariage est une institution séculière autant que chrétienne. Elle existe dans toutes les cultures, et non seulement dans les sociétés chrétiennes. Nous ne pensons donc pas à tous les mariages non-chrétiens en termes de symbole de la relation entre Christ et l’église. Mais ils le sont, et notre existence même en tant qu’homme et femme dans le mariage est un cri d’appel pour que Christ se fasse connaître dans sa relation avec l’église. Le christianisme complète notre compréhension de l’alliance du mariage.

Laissez-moi vous décrire ici une situation en insistant sur un point auquel vous n’avez peut-être jamais pensé auparavant. Christ reviendra sur la terre. Comme il est parti, il reviendra, disent les anges. Imaginez le jour de son retour. Les cieux sont ouverts et la trompette sonne, et le Fils de l’Homme apparaît sur les nuages avec puissance et dans une grande gloire, entouré de milliers d’anges éclatants de lumière. Il les envoie pour rassembler ses élus aux quatre vents et ramène à la vie ceux qui sont morts en Christ. Il leur donne de nouveaux corps de gloire comme le sien, et transforme ceux d’entre nous qui sont vivants pour nous rendre en un clin d’œil compatibles avec cette gloire.

La longue préparation de l’épouse de Christ (l’église) est enfin terminée et il la prend par le bras, pour ainsi dire, et il la conduit à sa table. Le repas des noces de l’Agneau est servi. Il se tient debout au bout de la table et un grand silence tombe sur les millions de saints présents. Puis il dit : « Voici, mes bien-aimés, la signification du mariage. Voici son aboutissement. C’est la raison pour laquelle je vous ai créés homme et femme et pourquoi j’ai mis en place l’alliance du mariage. A partir de maintenant, il n’y aura plus de mariage ou plus question de donner quelqu’un en mariage, car la réalité a été atteinte et son ombre n’a plus sa raison d’être. (Marc 12:25; Luc 20:34–36).

Souvenez-vous de ce que nous sommes en train de faire : nous sommes en train de voir que la troisième vérité, disant que Dieu nous a créés à son image en tant qu’homme et femme, appelle l’aboutissement du christianisme. La création des êtres humains en tant qu’hommes et femmes apporte le cadre nécessaire à la création en vue du mariage. Il ne peut y avoir de mariage si la différence homme et femme n’existe pas. Le sens du mariage n’est pas connu dans son essence ni dans sa plénitude si nous ne le voyons pas comme une parabole de la relation entre Christ et l’Eglise.

La création de l’homme et de la femme amène au mariage et le mariage fait référence à Christ et à l’Eglise. La croyance que Dieu nous a créés à son image en tant qu’homme et femme n’est pas complète dans le christianisme sans Christ et son œuvre salvatrice pour l’Eglise.

L’histoire des mauvaises relations homme / femme

J’ai dit que la création de l’homme et de la femme à l’image de Dieu nous amène vers le christianisme en tant qu’accomplissement nécessaire, c'est-à-dire, à partir de l’histoire des mauvaises relations entre les hommes et les femmes. Laissez-moi vous expliquer.

Lorsque le péché est entré dans le monde, l’effet sur nos relations entre hommes et femmes a été dévastateur. Dieu vient vers Adam après que celui-ci ait mangé le fruit défendu et lui demande ce qu’il s’est passé. Adam répond dans Genèse 3:12 : « L’homme répondit: C’est la femme que tu as mise auprès de moi qui m’a donné le fruit de l’arbre, et j’en ai mangé. » Autrement dit, c’est de sa faute (ou de ta faute, car c’est toi qui me l’a donnée !), donc si quelqu’un doit mourir pour avoir mangé le fruit défendu, c’est plutôt elle !

C’est à ce moment-là qu’a commencé la violence domestique, les abus envers les femmes, les viols, les dérives sexuelles, tous les moyens de diminuer la femme que Dieu a créée à sa propre image.

Genèse 3:16 prononce une malédiction sur l’homme et la femme déchus : à la femme Dieu dit : « Je rendrai tes grossesses très pénibles, c’est avec peine que tu accoucheras. Tes désirs (se porteront) vers ton mari, mais il dominera sur toi. » Autrement dit, la conséquence du péché, la malédiction qui règne sur notre époque vient du conflit qui existe entre les sexes. Ce verset ne décrit pas les choses telles qu’elles devraient être. C’est une description de la malédiction qui agit pendant que le péché règne. Des hommes dominateurs et des femmes qui dévient ; ce ne sont pas l’homme et la femme à l’image de Dieu. C’est l’horreur du péché.

Comment cette image déformée nous conduit-elle au christianisme ? Elle dirige nos pensées vers le christianisme, car elle appelle la guérison qu’apporte le christianisme dans la relation entre les hommes et les femmes. Si Dieu nous a créés à son image EN TANT QU’HOMME ET FEMME, cela implique l’égalité des personnes, dans la dignité, le respect mutuel, l’harmonie, la complémentarité, une destinée unifiée. Mais où peut-on trouver cela dans l’histoire du monde ? Dans la guérison que Jésus apporte.

Deux observations à propos de la guérison que Jésus apporte

Il y a tant de choses à dire ici, mais laissez-moi mentionner seulement deux points.

3.1 La destinée liée au fait d’avoir été créé homme et femme

Premièrement, Pierre dit dans 1 Pierre 3:7 qu’un mari chrétien et sa femme sont « cohéritiers de la grâce de la vie. » Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie qu’en Christ l’homme et la femme retrouvent le sens initial de leur création en tant qu’homme et femme à l’image de Dieu. Cela signifie qu’ensemble, homme et femme, ils son sensés représenter la gloire de Dieu et ensemble en tant que cohéritiers, ils sont sensés hériter de la gloire de Dieu.

La création de l’homme et de la femme altérée par le péché, appelle l’accomplissement de la guérison qui vient avec l’œuvre transformatrice de Christ et l’héritage des pécheurs qu’il a rachetés. Christ restaure alors la réalité que l’homme et la femme sont cohéritiers de la grâce de la vie.

3.2 Le sens du célibat pour les hommes et les femmes

L’autre point dont il faut se souvenir à propos de la façon dont Christ change les choses et surmonte la laideur de notre combat et accomplit la destinée de notre création en tant qu’homme et femme à l’image de Dieu, se trouve dans 1 Corinthiens 7. Ici, Paul dit quelque chose d’incroyablement radical pour son époque : « A ceux qui ne sont pas mariés et aux veuves, je dis qu’il leur est bon de rester comme moi... Celui qui n’est pas marié s’inquiète des choses du Seigneur, des moyens de plaire au Seigneur… De même la femme sans mari, comme la vierge, se soucie des choses du Seigneur, afin d’être sainte de corps et d’esprit… Je dis cela dans votre intérêt; ce n’est pas pour vous tendre un piège, c’est pour vous porter à ce qui est bienséant et propre à vous attacher au Seigneur sans tiraillements. » (1 Corinthiens 7:8, 32–35).

Voyez-vous ce que cela implique ? Cela implique que la guérison de Jésus pour les hommes et les femmes créés à l’image de Dieu est indépendante du mariage. En fait, l’expérience de Paul en tant que célibataire (et le modèle de Jésus célibataire) lui enseignent qu’il existe une dévotion entière liée au célibat de l’homme ou de la femme qui n’est pas généralement caractéristique des saints mariés.

Il y a un autre moyen de dire la même chose : le mariage est une institution temporaire pour notre vie jusqu’à la résurrection des morts. L’essence de sa signification et de sa raison d’être est la relation de Christ à l’Eglise. Mais lorsque viendra la réalité, ce symbole tel que nous le connaissons, sera mis de côté. Il n’y aura alors plus de mariage ni de renoncement au mariage dans les temps à venir. Ceux qui sont restés célibataires et dévoués au Seigneur s’assiéront au repas de l’Agneau, héritiers à juste titre de la grâce de la vie. Et selon leur dévotion au Seigneur, et leurs sacrifices, ils seront récompensés par l’affection, les relations et la joie, au-delà même de tout ce qu’ils peuvent imaginer.

Résumé :

Laissez-moi résumer ce que nous avons étudié.

  1. Dieu a créé les être humains. Et à la fin de l’Ancien Testament, ce fait glorieux appelle une suite à l’histoire, le christianisme, afin que la volonté de Dieu s’accomplisse. Sans l’œuvre de Christ, la raison d’être de la création est incomplète.

  2. Dieu nous a créés à SON IMAGE. Mais nous l’avons tellement endommagée qu’elle est à peine reconnaissable. Cette vérité appelle donc l’accomplissement du christianisme, car Jésus réclame ce qui a été perdu. Nous appelons cela « une nouvelle création en Christ. » L’image de Dieu est restaurée en justice et en sainteté.

  3. Dieu nous a créés à son image EN TANT QU’HOMME ET FEMME. Ceci appelle aussi l’accomplissement de la vérité du christianisme. Personne ne peut vraiment saisir ce que signifie le fait d’être homme ou femme dans le mariage, à moins de voir que le mariage est une représentation de la relation entre Christ et l’Eglise. Et personne ne peut connaître la véritable destinée de notre création en tant qu’homme et femme à l’image de Dieu à moins de réaliser que l’homme et la femme sont des héritiers de la grâce de la vie. Finalement, personne ne peut vraiment comprendre la signification du célibat des hommes et des femmes créés à l’image de Dieu à moins d’apprendre de Christ que dans les temps à venir il n’y aura pas de mariage. La glorieuse destinée qui réside dans le fait d’être homme et femme à l’image de Dieu ne dépend pas du mariage, mais de notre engagement dévoué au Seigneur.

Méditez ces vérités : Dieu vous a créé ; il vous a créés à son image ; et il vous a créés hommes et femmes afin que vous puissiez pleinement, radicalement et de façon unique être dévoué au Seigneur.

©2014 Desiring God Foundation. Used by Permission.

Permissions: You are permitted and encouraged to reproduce and distribute this material in physical form, in its entirety or in unaltered excerpts, as long as you do not charge a fee. For posting online, please use only unaltered excerpts (not the content in its entirety) and provide a hyperlink to this page. For videos, please embed from the original source. Any exceptions to the above must be approved by Desiring God.

Please include the following statement on any distributed copy: By John Piper. ©2014 Desiring God Foundation. Website: desiringGod.org