Le mariage: La représentation de la grâce gardienne de l’alliance de Dieu

Colossiens 2:13–15, 3:12–19

Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses; 14 il a effacé l’acte rédigé contre nous et dont les dispositions nous étaient contraires; il l’a supprimé, en le clouant à la croix; 15 il a dépouillé les principautés et les pouvoirs, et les a publiquement livrés en spectacle, en triomphant d’eux par la croix. 3 :12 Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d’ardente compassion, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience. 13 Supportez-vous les uns les autres et faites-vous grâce réciproquement; si quelqu’un a à se plaindre d’un autre, comme le Christ vous a fait grâce, vous aussi, faites de même. 14 Mais par-dessus tout, revêtez-vous de l’amour qui est le lien de la perfection. 15 Que la paix du Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans vos cœurs. Soyez reconnaissants. 16 Que la parole du Christ habite en vous avec sa richesse, instruisez-vous et avertissez-vous réciproquement, en toute sagesse, par des psaumes, des hymnes, des cantiques spirituels; sous (l’inspiration de) la grâce, chantez à Dieu de tout votre cœur. 17 Quoi que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant grâces par lui à Dieu le Père. 18 Femmes, soyez soumises chacune à votre mari, comme il convient dans le Seigneur. 19 Maris, aimez chacun votre femme, et ne vous aigrissez pas contre elle.

Ce que nous avons vu ces deux dernières semaines montre que la chose la plus fondamentale à dire sur le mariage est que le mariage est l’œuvre de Dieu, et la plus grande chose que l’on puisse dire du mariage est qu’il est une représentation de Dieu. Moïse exprime ces deux points dans Genèse 2. Mais Jésus et Paul les expriment encore plus clairement dans le Nouveau Testament.

Jésus : le mariage est l’œuvre de Dieu

Jésus exprime très clairement que le mariage est l’œuvre de Dieu. Marc 10:6-9 : « Mais au commencement de la création, Dieu fit l’homme et la femme; » [Genèse 1:27] « c’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux (époux) deviendront une seule chair. » [Genèse 2:24]. « Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni. » C’est l’affirmation la plus claire de la Bible disant que le mariage n’est pas seulement une coutume humaine. Les paroles : « ce que Dieu a uni » signifie qu’il s’agit de l’œuvre de Dieu.

Paul : le mariage est une représentation de Dieu

Paul dit clairement que le mariage a été établi pour être une représentation de Dieu. Dans Ephésiens 5:31-32, il cite Genèse 2:24 puis il nous parle du mystère que le mariage a toujours renfermé : « C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ce mystère est grand; je dis cela par rapport à Christ et à l’Église. » Autrement dit l’alliance qui permet de quitter son père et sa mère pour s’attacher à son conjoint et devenir une seule chair est une représentation de l’alliance entre Christ et son église. L’ultime raison de l’existence du mariage est de représenter l’amour de Dieu qui conserve l’alliance entre Christ et l’église.

Un modèle de Christ et de l’église

J’ai demandé à Noëlle si elle voulait que je partage quelque chose de particulier aujourd’hui : « Tu ne diras jamais assez que le mariage est un modèle de la relation entre Christ et l’église. » Je crois que c’est vrai pour au moins trois raisons : 1) Le mariage est alors élevé au-dessus de l’image sordide des séries télévisées et cela lui donne la signification que Dieu a voulu. 2) Cela donne au mariage un solide fondement dans la grâce, puisque Christ a obtenu et conserve son épouse par grâce seulement. Et 3) cela montre que la responsabilité du mari et la soumission de la femme sont cruciales et crucifiées. C'est-à-dire, les deux font partie intégrante de la signification du mariage en tant que représentation de Christ et de l’église, mais elles sont toutes deux définies par l’œuvre de renoncement qui a eu lieu sur la croix afin que l’orgueil et l’esclavage soient abolis.

Lors des deux premiers messages nous avons parlé de la première de ces deux raisons : poser les fondements du mariage en tant que représentation de l’alliance de l’amour de Dieu. Le mariage est une alliance entre l’homme et la femme dans laquelle ils se promettent être des époux fidèles en ne formant qu’une seule chair jusqu’à la fin de leur vie. Le but de cette alliance scellée par des vœux solennels et par l’union sexuelle est de montrer la grâce de Dieu qui permet de garder l’alliance.

Une fondation solide dans la grâce

Le titre du message d’aujourd’hui est : « le mariage, la représentation de la grâce gardienne de l’alliance de Dieu. » Je passe maintenant à la seconde raison pour laquelle Noëlle a raison de dire : on ne dira jamais assez que le mariage est un modèle de la relation entre Christ et l’église. C'est-à-dire que cela donne au mariage une fondation solide dans la grâce, puisque Christ a obtenu et conserve son épouse par la grâce seule.

Autrement dit, l’idée principale aujourd’hui est que, puisque la nouvelle alliance de Christ avec son église est créée et soutenue par la grâce rachetée par son sang, alors les mariages humains sont supposés représenter cette grâce de la nouvelle alliance. Ils la représentent en se reposant sur l’expérience de la grâce de Dieu et en l’appliquant verticalement sur l’expérience de relation horizontale entre les époux. Autrement dit, dans le mariage, nous vivons heure après heure dans la dépendance du pardon de Dieu, de sa justification et de la promesse de la grâce à venir, et nous appliquons cela à notre conjoint heure après heure, comme une extension du pardon de Dieu, de sa justification et de la promesse de son aide. C’est ce dont je veux parler aujourd’hui.

L’idée centrale du pardon et de la grâce qui justifie.

Je suis conscient que tous les Chrétiens sont supposés faire cela dans toutes leurs relations (et pas seulement dans le mariage) : Vivre quotidiennement le pardon, la justification par la grâce de Dieu qui pourvoit à nos besoins, puis l’appliquer à toutes les personnes que nous côtoyons. Jésus dit que toute notre vie est une représentation de la gloire de Dieu (Matthieu 5:16). Mais le mariage a été fait pour représenter la grâce de l’alliance de Dieu de façon unique, car, contrairement à toute autre relation humaine, le mari et la femme sont liés par une alliance dans la relation la plus proche possible et pour toute la vie. Les rôles de responsabilité et de soumission sont uniques, mais ce n’est pas le point que je veux traiter aujourd’hui. Cela viendra plus tard. Aujourd’hui, je veux considérer les époux comme de simples Chrétiens, et non comme une analogie de la tête et du corps. Avant qu’un homme et une femme puissent appliquer de façon biblique et par la grâce les rôles uniques de la responsabilité et de la soumission, ils doivent découvrir ce que signifie de construire leur vie sur l’expérience verticale du pardon, de la justification et de l’aide promise et l’appliquer de façon horizontale à leur conjoint. Je veux me concentrer sur cela aujourd’hui.

Ou bien pour revenir aux termes du message de la semaine dernière : la clé du fait d’être nu sans souffrir de la honte (Genèse 2:25), alors qu’en fait, un mari et sa femme font beaucoup de choses dont ils devraient avoir honte, est l’expérience du pardon vertical de Dieu, et sa grâce justificatrice qui s’applique horizontalement à nos relations et sont une représentation de Dieu aux yeux du monde.

La colère à venir de Dieu

Voyons brièvement les fondements de cette vérité dans l’épître aux Colossiens. Commençons avec Colossiens 3:6 : « C’est pour cela que vient la colère de Dieu sur les rebelles. » Si vous dites « je passe par un temps difficile dans mon mariage et je n’ai pas besoin de la colère de Dieu, » vous êtes comme un pêcheur de poissons frustré au large des côtes à l’ouest de l’Indonésie le 24 décembre 2004, disant « j’ai des difficultés dans ma compagnie de pêche et je n’ai pas besoin d’un tsunami, maintenant. » Beaucoup de mariages ont besoin d’une bonne compréhension de la crainte et de la colère de Dieu, c’est exactement ce dont ils ont besoin. Car sans cela, vous serez tenté de penser que la colère que vous ressentez envers votre conjoint est trop grande pour être surmontée. En effet, nous n’avons jamais vraiment connu ce que signifie une colère infiniment plus grande surmontée par la grâce, c'est-à-dire la colère de Dieu contre nous.

Dieu retire sa colère

Nous commençons donc avec le fait que Dieu retire sa colère. Revenons à Colossiens 2:13-14 : « Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses; il a effacé l’acte rédigé contre nous et dont les dispositions nous étaient contraires; il l’a supprimé, en le clouant à la croix. »

Ces dernières paroles sont les plus cruciales. Ce rapport de dettes en notre défaveur, Dieu le met de côté, il le cloue à la croix. Quand cela est-il arrivé ? Il y a 2000 ans. Cela ne s’est pas passé en vous, ni par votre aide. Dieu a fait cela pour vous et en dehors de vous avant même votre naissance. C’est la grande objectivité de notre salut.

La liste de nos dettes annulée à la croix

Assurez-vous de bien voir cette vérité, la plus merveilleuse et surprenante de toutes les vérités : Dieu a pris la liste de tous nos péchés qui nous rendaient redevables et dignes de subir sa colère (les péchés sont des préjudices envers Dieu qui appellent sa colère), et au lieu de les brandir devant vous et de les utiliser comme garanties pour vous envoyer en enfer, il les met dans le creux de la main de son Fils et les transperce en enfonçant un clou dans la croix.

Vos péchés ont été cloués à la croix ? A qui sont les péchés qui ont été punis à la croix ? Ce sont mes péchés, les péchés de Noëlle, les péchés de tous ceux qui désespèrent de se sauver eux-mêmes et de mettre leur confiance en Christ par eux-mêmes. Quelles sont les mains qui ont été transpercées à la croix ? Qui a été puni sur la croix ? Jésus. Il y a un beau nom pour cela. C’est une substitution. Dieu a condamné mon péché au travers de la chair de Christ (Romains 8:3). Maris, vous ne le croirez jamais assez. Femmes, vous ne croirez jamais assez cela.

La justification au-delà du pardon

Si nous cherchons à rassembler toute notre compréhension de la justification exprimée dans l’épître aux Romains, nous pouvons dire que la justification dépasse le pardon. Non seulement nous sommes pardonnés à cause de Christ, mais Dieu nous déclare aussi justes à cause de Christ. Dieu nous demande deux choses : que nos péchés soient punis et que notre vie soit rendue parfaite. Nos péchés doivent être punis et nos vies doivent être justes. Nous ne pouvons porter notre propre punition (Psaume 49:7-8), et nous ne pouvons pas pourvoir à notre propre justice. Personne n’est juste, il n’y a personne qui soit juste (Romains 3:10)

Dieu dans son amour sans limites, donne son Fils pour accomplir les deux choses demandées. Christ porte notre châtiment et Christ nous rend justes. Et lorsque nous recevons Christ (Jean 1:12), toute notre punition et toute la justice nous sont comptées (Romains 4:4-5:19; 5:1; 8:1; 10:4; Philippiens 3:8-9; 2 Corinthiens 5:21).

La justification qui nous rejoint

Il s’agit de la réalité verticale qui doit nous rejoindre horizontalement, dans nos relations entre époux si le mariage doit représenter l’alliance, la grâce de Dieu qui garde l’alliance. Nous voyons cela dans Colossiens 3:12-13 : « Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d’ardente compassion, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience. Supportez-vous les uns les autres et faites-vous grâce réciproquement; si quelqu’un a à se plaindre d’un autre, comme le Christ vous a fait grâce, vous aussi, faites de même. »

« Comme le Christ vous a fait grâce, vous aussi, faites de même » en pardonnant votre conjoint. Comme le Seigneur vous supporte, vous devez aussi supporter votre conjoint. Le Seigneur vous supporte tous les jours lorsque vous manquez à l’accomplissement de sa volonté. Le chemin à parcourir entre ce que Christ attend de vous et ce que vous accomplissez est infiniment plus long que le chemin qui existe entre ce que vous attendez de votre conjoint et ce qu’il accomplit. Christ pardonne toujours plus et supporte toujours plus que nous pouvons le faire. Pardonnez comme vous avez été pardonnés. Restez proche de lui comme il reste proche de vous. Ceci est valable que vous soyez marié à un chrétien ou à un non chrétien. Que la mesure de grâce de Christ envers vous sur la croix, soit la même que votre mesure de grâce envers votre conjoint.

Si vous êtes marié à un chrétien, vous pouvez ajouter la chose suivante : Comme le Seigneur vous compte juste en Christ, alors que vous ne l’êtes pas, tant dans votre comportement que dans vos attitudes, comptez aussi votre conjoint comme juste en Christ, bien qu’il ne le soit pas, bien qu’elle ne le soit pas. Autrement dit, Colossiens 3 dit, prenez la grâce verticale du pardon et de la justification et appliquez-la horizontalement à votre conjoint. Finalement, c’est la raison même du mariage : la représentation de la grâce de Dieu qui garde l’alliance de Christ.

Nous avons besoin de la sagesse qui prend sa source dans l’Evangile

C’est à ce moment que des centaines de situations complexes émergent et appellent une sagesse spirituelle profonde enracinée dans ces vérités de l’Evangile et dans les longues années d’expérience fidèles et douloureuses. Autrement dit, je n’ai pas les moyens d’appliquer ce message aux besoins de chacun. En plus des prédications, nous avons besoin du Saint-Esprit, nous avons besoin de prière, de méditer la Parole pour nous-mêmes, nous avons besoin de lire les points de vue d’autres personnes, nous avons besoin de conseils d’amis sages qui sont passés par des saisons de souffrance, nous avons besoin du soutien de l’église lorsque nous n’avons plus rien. Je ne me fais aucune illusion, je ne peux pas dire tout ce qui devrait être dit pour vous aider.

Vivre une relation verticale puis la mettre en pratique sur le plan horizontal

Il peut être utile de terminer en donnant quelques raisons pour lesquelles je mets l’accent sur l’amour en tant qu’alliance qui pardonne et considère l’autre comme étant juste. Est-ce que je ne crois pas au fait d’être content de l’autre personne ? Si, je le crois. Mon expérience, et la Bible me poussent dans cette direction. Jésus contracté une alliance avec son épouse, l’église, et il est clair qu’il est possible et bon de plaire à Dieu (Colossiens 1:10). Et il est certainement digne que nous prenions plaisir en lui. C’est l’idéal dans un mariage : deux personnes qui sont assez humbles pour chercher à changer pour le meilleur afin de plaire à Dieu et à leur conjoint en répondant à ses besoins physiques et émotionnels ou pour lui plaire. Oui, notre relation avec Christ comprend tout cela.

Mais j’insiste sur le fait de vivre la relation verticale par la grâce de Dieu puis de mettre les choses en pratique dans nos relations horizontales par le pardon et la justification de notre conjoint, pour les raisons suivantes : 1) Parce qu’il va y avoir un conflit fondé sur le péché et vos différences (et vous ne pourrez même pas vous mettre d’accord sur ce qui concerne simplement vos différences et ce qui concerne le péché.) 2 ) Le dur travail de la persévérance et du pardon est ce qui rend possible l’épanouissement de l’affection lorsqu’elle semble avoir disparu ; 3) Parce que la gloire revient à Dieu lorsque deux personnes très différentes et très imparfaites vivent ensemble une vie de fidélité dans la fournaise de l’affliction, en se reposant sur Christ.

En Christ, Dieu vous a pardonné, ainsi que votre conjoint.

Je commencerai par ce point dans mon prochain message et je vous parlerai d’une découverte que Noëlle et moi avons faite. Je pense que le sermon s’appellera « le sermon composte ».

D’ici là, maris et femmes, assimilez dans votre conscience ces grandes vérités, plus grandes que tout problème qui existe dans votre mariage. Dieu « nous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses; il a effacé l’acte rédigé contre nous et dont les dispositions nous étaient contraires; il l’a supprimé, en le clouant à la croix; » Croyez cela de tout votre cœur et mettez-le en pratique envers votre conjoint.

©2014 Desiring God Foundation. Used by Permission.

Permissions: You are permitted and encouraged to reproduce and distribute this material in its entirety or in unaltered excerpts, as long as you do not charge a fee. For Internet posting, please use only unaltered excerpts (not the content in its entirety) and provide a hyperlink to this page. Any exceptions to the above must be approved by Desiring God.

Please include the following statement on any distributed copy: By John Piper. ©2014 Desiring God Foundation. Website: desiringGod.org