A la recherche de la joie! Trouvée en Christ!

Dimanche de Pâques

Blaise Pascal était un mathématicien français de génie, mort en 1662. Après avoir fui Dieu jusqu’à l’âge de 31 ans, le 23 novembre 1654 à 22h30, Pascal a vécu une expérience profonde avec Dieu et une conversion inébranlable à Jésus-Christ. Il a écrit sur un parchemin qu’il a cousu sur la doublure de son manteau, retrouvé après sa mort, huit années plus tard, le mot suivant :

« L'an de grâce 1654, lundi, 23 novembre, jour de saint Clément, … Depuis environ 10 heures et demie du soir jusques environ minuit et demi. Feu. «Dieu d'Abraham, Dieu d'Isaac, Dieu de Jacob» non des philosophes et des savants. Certitude. Certitude. Sentiment. Joie. Paix. Dieu de Jésus-Christ. «Ton Dieu sera mon Dieu»… Joie, joie, joie, pleurs de joie… Jésus-Christ. Jésus-Christ… Que je n'en sois jamais séparé. »

En 1968, Pascal, C.S. Lewis, Jonathan Edwards, Dan Fuller et la Bible se sont réunis pour transformer ma vie à jamais avec ces paroles « Joie, joie, joie, pleurs de joie. » Ce dépliant « A la recherche de la joie » est né à cette époque. Il n’a été écrit que 15 années plus tard, mais il est né à ce moment-là.

Dans certaines versions de ce fascicule, j’ai inscrit en deuxième page la déclaration tonitruante de Pascal qui a vaincu ma crainte du bonheur.

Tous les hommes sont à la recherche du bonheur. Sans exception. Quels que soient les différents moyens qu’ils emploient, ils veulent tous la même chose. C’est la raison pour laquelle des hommes font la guerre et d’autres la fuient, selon leurs différents points de vue. C’est la motivation des actes de chaque homme, même de ceux qui se sont pendus.

Je présumais que cela était vrai. Mais je craignais toujours que ce soit un péché. Que la volonté d’être heureux soit un défaut moral. Que le renoncement signifiait renoncer à la joie, et non renoncer à de petites joies pour en découvrir de plus grandes. Mais Dieu à conspiré avec ces écrivains pour me forcer à lire la Bible. Pour lui donner la chance de me dire la vérité. Et ce que j’y ai trouvé, concernant la joie, m’a transformé à jamais. J’ai essayé de comprendre, de la vivre, de l’enseigner depuis ce moment. Ce n’est pas nouveau. La joie est là, présente, depuis des milliers d’années.

Ce que la Bible dit au sujet de la joie

Laissez-moi vous donner un aperçu de ce que la Bible dit au sujet de la joie.

Dans tout ce qu’il a enseigné, Jésus avait pour but la joie de son peuple

Jean 15 :11 « Je vous ai dit cela afin que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète. » >BFC

C’est de sa joie que Dieu nous remplit lorsque nous mettons notre confiance en lui.

Romains 15 :13 « Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi. »

La Royaume de Dieu est joie.

Romains 14 :17 « Car le royaume de Dieu, c’est non pas le manger ni le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint-Esprit. »

La joie est le fruit de l’Esprit de Dieu qui est avec nous.

Galates 5 :22 « Mais le fruit de l’Esprit est: amour, joie, paix… »

La joie est l’objectif de tous les actes et les écrits des apôtres

2 Corinthiens 1 :24 « non que nous dominions sur votre foi, mais nous voulons collaborer à votre joie. »

Devenir chrétien, c’est trouver une joie qui vous rend prêt à renoncer à tout.

Matthieu 13 :44 « Le royaume des cieux est encore semblable à un trésor caché dans un champ. L’homme qui l’a trouvé le cache (de nouveau); et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il a et achète ce champ. »

La joie est alimentée par la Parole de Dieu dans la Bible

Psaume 19 :8 « Les exigences du Seigneur sont justes, elles remplissent le cœur de joie. » BFC

La joie dépassera tout le chagrin de ceux qui mettent leur confiance en Christ.

Psaume 126 :5 « Ceux qui sèment avec larmes Moissonneront avec cris de triomphe. »

Psaume 30 :5 « Les pleurs sont encore là le soir, mais au matin éclate la joie. » BFC

Dieu lui-même est notre joie

Psaume 43 :4 « Alors je m’approcherai de ton autel, de toi-même, Dieu ma plus grande joie. »

Psaume 16 :11 « Tu me fais savoir quel chemin mène à la vie. On trouve une joie pleine en ta présence, un plaisir éternel près de toi. »

La joie en Dieu surpasse toute la joie terrestre

Psaume 4 :7 « Mais dans mon cœur tu mets plus de joie que ces gens n’en trouvent à récolter tout leur blé et tout leur vin. »

Si votre joie est en Dieu, personne ne peut vous la retirer

Jean 16 :22 « De même, vous êtes dans la peine, vous aussi, maintenant; mais je vous reverrai, alors votre cœur se réjouira, et votre joie, personne ne peut vous l’enlever.

Dieu appelle tous les peuples et toutes les nations à se joindre à la joie qu’il offre à tous ceux qui croient. Pas de racisme. Pas d’ethnocentrisme.

Psaume 67 :4 « Que les nations expriment leur joie par des cris. »

Psaume 66 :1 « Lancez une clameur vers Dieu (Habitants de) toute la terre! »

Tout le message chrétien du début jusqu’à la fin est une bonne nouvelle d’une grande joie.

Luc 2 :10 « Mais l’ange leur dit: N’ayez pas peur, car je vous apporte une bonne nouvelle qui réjouira beaucoup tout le peuple. »

Esaïe 51 :11 « Le Seigneur délivrera les siens. Ils reviendront à Jérusalem et ils y entreront en criant de bonheur. Une joie éternelle illuminera leur visage, une joie débordante les inondera, tandis que chagrins et soupirs se seront évanouis. »

Lorsque nous verrons Christ lors de sa seconde venue, nous entrerons dans une joie indestructible.

Matthieu 25 :23 « Son maître lui dit: Bien, bon et fidèle serviteur… entre dans la joie de ton maître. »

La chose qui m’a le plus marqué en 1968 était l’observation évidente et simple que la joie en Dieu est un commandement. Vous voyez cela sur la première page du fascicule :

Psaume 37 :4 « Fais de l’Éternel tes délices, Et il te donnera ce que ton cœur désire. »

Psaume 33 :1 « Criez votre joie pour le Seigneur, vous les fidèles; hommes droits, le louer est votre privilège. »

Psaume 32 :11 « Que le Seigneur soit votre joie, vous les fidèles; émerveillez-vous, criez votre joie, vous les hommes au cœur droit. »

C’est un commandement, car il ne s’agit pas seulement de notre joie, mais de la gloire de Dieu, de l’honneur et de la réputation de notre Dieu. Si nous ne nous réjouissons pas en Dieu, si Dieu n’est pas notre trésor, notre délice et notre satisfaction, il n’est pas honoré, il est même déshonoré. Sa gloire est amoindrie, sa réputation est ternie. Dieu nous commande donc de nous réjouir en lui pour notre bien et pour sa gloire.

Cette découverte m’a aidé à comprendre le message central du christianisme, l’Evangile, la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ. C’est le but de ce dépliant, « A la recherche de la joie » : donner un résumé de l’Evangile chrétien et exprimer comment il sauve les pécheurs et leur donne une joie éternelle.

Il est dangereux d’essayer de mettre l’océan dans une goutte d’eau, d’essayer de faire le tour de la justice de Dieu en un petit dépliant. Mais je pense que ce n’est pas seulement dangereux, c’est une preuve d’amour et c’est aussi nécessaire. Dieu a fait cela une fois. Il a mis sa personne infinie dans le corps d’un seul homme, Jésus-Christ (Colossiens 2 :9). C’était encore plus spectaculaire que de mettre l’océan dans une goutte d’eau. C’était une preuve d’amour. Parce qu’il était tout autant humain et Dieu, il pouvait mourir pour nos péchés. Mais beaucoup n’ont pas reconnu Dieu en lui. Et je prends ici le risque que beaucoup ne voient pas l’Evangile dans ce petit dépliant. Le risque est grand parce que je ne suis pas Dieu et je ne suis pas infaillible. Mais je vous aime et je veux que vous voyiez ce que Dieu a fait pour vous sauver.

Suivez mon raisonnement en lisant ce dépliant. Si vous n’êtes pas croyant, essayez simplement d’être ouvert à ce que Dieu peut vous montrer sur sa personne et sur vous-même, et demandez-lui de confirmer ce qui est vrai et de vous protéger de ce qui ne l’est pas. Si vous êtes croyant, renouvelez les fondements sur lesquels vous avez construit votre vie et préparez-vous à partager la meilleure nouvelle du monde en offrant ce dépliant, si Dieu vous conduit à l’utiliser. Que le Christ ressuscité de ce dimanche de Pâques soit honoré !

Considérez les deux premières vérités ensemble.

Première vérité biblique : Dieu nous a créés pour sa gloire.

« Ramenez mes fils de là-bas, et mes filles du bout du monde. Ramenez ceux qui portent mon nom, tous ceux que j’ai créés, que j’ai façonnés, que j’ai faits pour qu’ils manifestent ma gloire.» (Esaïe 43 :6-7 BFC)

Seconde vérité biblique : Chaque être humain devrait vivre pour glorifier Dieu.

« Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, et quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu. » (1 Corinthiens 10 :31)

Ces deux affirmations sont presque semblables. Quelle est la différence entre les deux ? Pourquoi écrire deux points plutôt qu’un seul ? Cette différence est que la première vérité parle du plan de Dieu, alors que la seconde parle de notre devoir. Le fait de les garder séparées et de les énoncer dans cet ordre exprime une chose cruciale. Si nous ne faisons pas attention à cela, nous ne verrons probablement pas l’Evangile comme la précieuse Bonne Nouvelle qu’il est. L’épouvantable mort de Christ semblerait alors être une réaction fort excessive. Le point crucial est que Dieu est à l’origine de toutes choses et la mesure de toutes choses et le but de toutes choses. Et le centre de l’univers est Dieu.

Hier, je suis allé déjeuner avec ma fille de sept ans, Talitha, chez Arby, dans Lake Street. Au coin d’une rue, nous nous sommes trouvé derrière une camionnette bleue et j’ai dit à Talitha : « Je n’aime pas ce que dit cet autocollant. » Elle ne le voyait pas d’où elle se trouvait alors je lui ai lu : « Je suis le centre. Tout est pour Moi » avec un M majuscule. C’est pourquoi l’Evangile de Jésus est si difficile à comprendre pour beaucoup. Il est enraciné dans une vision très différente de la réalité. Tout n’est pas pour nous. Tout est pour Dieu. Dieu est le centre.

Dieu nous a faits pour que nous vivions pour la gloire. Nous pouvons lire cela partout dans la Bible. C’est l’appel de notre vie et il est de notre devoir de vivre pour sa gloire. Faites ce test : Est-ce que l’amour de Dieu signifie qu’il fait de vous le centre d’intérêt, ou bien est-ce que cela signifie qu’il vous donne une joie éternelle, qu’il a payée au prix fort, pour faire de lui-même le centre ? C’est pour cela que vous avez été créé. Ce serait votre joie et ce serait sa gloire.

Puis considérez les deux vérités bibliques suivantes ensemble :

Troisième vérité biblique : Nous avons tous échoué à glorifier Dieu comme il devrait l’être.

« Tous ont péché et n’atteignent pas à la gloire de Dieu » (Romains 3 :23).

Quatrième vérité biblique : Nous sommes tous sujets à la condamnation juste de Dieu.

« Car le salaire du péché c’est la mort… » (Romains 6 :23).

Ces deux vérités pourraient aussi être groupées en une seule, tout comme les deux précédentes. Nous pourrions dire : « parce que nous sommes pécheurs, nous méritons la condamnation de Dieu, nous méritons le châtiment de Dieu. » Mais nous perdrions alors une notion cruciale. Nous perdrions l’emphase de la vérité numéro 3 que notre péché n’est pas seulement dans la façon dont nous traitons les gens, mais dans la façon dont nous traitons Dieu.

L’autocollant derrière la camionnette ne serait pas juste non plus s’il disait « Je suis le centre. Mon péché ne regarde que Moi. » Dieu est au centre de ce qu’il a lui-même créé. Dieu est au centre de notre devoir, nous qui sommes ses créatures. Et Dieu est au centre de ce que le péché signifie : C'est-à-dire, comme Romains 3 :23 le dit : ne pas arriver à atteindre la gloire de Dieu, et préférer apprécier une autre grandeur que la grandeur de Dieu. Le péché concerne premièrement et surtout la façon dont nous traitons Dieu et non seulement les personnes.

Nous ne saisirons jamais l’horreur de l’enfer ou de la croix ensanglantée de Christ si nous ne sentons pas le poids du péché comme étant une insulte à Dieu. L’homme ne moleste pas seulement l’homme en péchant. Il rejette Dieu. L’homme ignore Dieu. L’homme préfère autre chose que Dieu. Et donc l’homme diminue l’importance de Dieu. Il s’agit de l’ultime outrage possible au niveau de l’univers. Nous devons prendre la mesure de cet outrage pour que le terrible châtiment de la quatrième vérité ne semble pas injuste.

Nous avons tous traité Dieu avec mépris, et sa colère vient sur nous. C’est notre plus grand problème. Plus grand que la situation économique. Plus grand que les relations internationales avec l’Iraq ou la Corée du Nord. Plus grand que les difficultés de notre mariage ou que notre lutte contre la terrible maladie du cancer. La première et principale raison d’être de l’Evangile est de remédier à ce problème. Comment pouvons-nous être sauvés face au jugement juste de Dieu ? Il existe plusieurs autres effets merveilleux de l’Evangile, mais celui-ci est crucial et d’autres en découlent.

En ce qui concerne l’Evangile. Considérons les deux dernières vérités ensemble.

Cinquième vérité biblique : Dieu a envoyé son Fils unique Jésus, pour nous donner la vie et la joie éternelles.

C’est une parole certaine et digne d’être entièrement reçue que le Christ-Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs… (1 Timothée 1 :15)

Sixième vérité biblique : Les bénéfices rachetés par la mort de Christ appartiennent à ceux qui se repentent et qui mettent leur confiance en lui.

« Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés. » (Actes 3 :19)

« Ils répondirent: Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille. » (Actes 16 :31)

Nous pourrions encore considérer ces deux points ensemble et dire : Quel est le remède pour le péché et la culpabilité et la condamnation ? Réponse : « Croyez au Seigneur Jésus et vous serez sauvé. » Mais la réponse serait très incomplète ! Si vous vous noyez, le remède n’est pas de seulement crier au secours ; mais plutôt l’arrivée des autorités, des sauveteurs et si nécessaire la respiration artificielle. Votre appel au secours vous permet de vous connecter avec l’équipe de sauvetage. Si vous avez un malaise cardiaque, le fait de téléphoner aux secours n’est pas votre remède principal. Mais ce sont l’ambulance et l’équipe médicale, les infirmières, les médecins et les chirurgiens. Votre appel téléphonique vous permet simplement de vous connecter aux secours.

Il en est de même avec la repentance de vos péchés et le fait de croire en Jésus (vérité 6). C’est là votre connexion avec le secours de Dieu en Christ. Christ a fait quelque chose pour votre salut il y a 2000 ans. Il est venu, il a vécu une vie parfaite en tant que Fils de Dieu. Et il est mort à la place de tous ceux qui mettent leur confiance en lui. 1 Pierre 3 :18 dit : « Christ a souffert une fois pour toutes pour nos péchés, le juste a souffert pour l’injuste, pour nous amener à Dieu. » Notre foi n’est pas le fondement de notre salut. Elle nous connecte au fondement de notre salut. Christ est ce fondement.

Sa mort et la condamnation à notre place ; sa justice parfaite à la place de notre péché et de notre imperfection. Et sa résurrection pour valider et assurer notre salut et notre joie à jamais. La Bible dit : « Et si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés… Mais maintenant, Christ est ressuscité d’entre les morts, il est les prémices de ceux qui sont décédés. » (1 Corinthiens 15 :17-20). Parce qu’il est mort pour nous et il est ressuscité, tous ceux qui croient en lui ont la vie éternelle et connaissent une joie toujours plus grande.

Mettez votre vie entre ses mains. Mettez votre confiance en lui pour votre mariage ou pour votre célibat. Faites-lui confiance pour vos affaires et pour votre situation financière. Mettez votre confiance en lui pour votre santé. Et en premier lieu, remettez-lui votre péché, votre culpabilité et votre crainte. Il a déjà agi pour votre salut. C’est terminé. Il est mort et il est ressuscité. Son salut peut devenir le vôtre si vous mettez votre foi en lui. Lorsque vous faites cela, alors viendra l’accomplissement de la raison pour laquelle vous avez été créé : pour que votre joie reflète la gloire de Dieu à jamais.

©2014 Desiring God Foundation. Used by Permission.

Permissions: You are permitted and encouraged to reproduce and distribute this material in physical form, in its entirety or in unaltered excerpts, as long as you do not charge a fee. For posting online, please use only unaltered excerpts (not the content in its entirety) and provide a hyperlink to this page. For videos, please embed from the original source. Any exceptions to the above must be approved by Desiring God.

Please include the following statement on any distributed copy: By John Piper. ©2014 Desiring God Foundation. Website: desiringGod.org