Que se passe-t-il lors de la nouvelle naissance ? Partie 1

Jean 3:1–10

1 Mais il y avait parmi les Pharisiens un chef des Juifs, nommé Nicodème;
2 il vint de nuit auprès de Jésus et lui dit: Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de la part de Dieu; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n’est avec lui.
3 Jésus lui répondit: En vérité, en vérité je te le dis, si un homme ne naît de nouveau il ne peut voir le royaume de Dieu.
4 Nicodème lui dit: Comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il une seconde fois entrer dans le sein de sa mère et naître?
5 Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.
6 Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit.
7 Ne t’étonne pas que je t’aie dit: il faut que vous naissiez de nouveau.
8 Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi de quiconque est né de l’Esprit.
9 Nicodème reprit la parole: Comment cela peut-il se faire?
10 Jésus lui répondit: Tu es le docteur d’Israël, et tu ne sais pas cela!

Nous commençons une série de messages sur la nouvelle naissance. Jésus dit à Nicodème dans Jean 3:3, « En vérité, en vérité je te le dis, si un homme ne naît de nouveau il ne peut voir le royaume de Dieu. » C’est à chacun d’entre nous qu’il parle ici. Nicodème n’était pas un cas particulier. Vous et moi, nous devons naître de nouveau, sinon, nous ne verrons pas le royaume de Dieu. Cela signifie que nous ne serons pas sauvés ; nous ne ferons pas partie de la famille de Dieu, et nous n’irons pas au ciel, au lieu de cela nous irons en enfer.

Nicodème faisait partie des Pharisiens, les responsables juifs les plus religieux. Jésus leur dit dans Matthieu 23:15 et 33, « Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites! Parce que vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte, et, quand il l’est devenu, vous en faites un fils de la géhenne deux fois pire que vous… Serpents, race de vipères! Comment fuirez-vous la condamnation de la géhenne? » La série que nous commençons n’est pas de moindre importance. Elle est cruciale. L’Eternité est dans la balance lorsque nous parlons de nouvelle naissance. « Si un homme ne naît de nouveau il ne peut voir le royaume de Dieu. »

L’aspect dérangeant de la nouvelle naissance

Dans le premier message la dernière fois, nous nous sommes concentrés sur les raisons qui nous ont amenées à écrire cette série et les questions que nous nous posons. Aujourd’hui, la question est : que se passe-t-il lors de la nouvelle naissance ? Avant de répondre à cette question, je vais partager ce qui me préoccupe dans la façon dont ces messages seront entendus. Je suis conscient que cette série de messages dérangera beaucoup d’entre vous, tout comme les paroles de Jésus nous dérangent souvent, si nous les prenons au sérieux. Il y a au moins trois raisons à cela :

1) A cause de notre situation désespérée

L’enseignement de Jésus sur la nouvelle naissance nous confronte à notre situation spirituelle, morale et légale désespérée lorsque nous sommes séparés de la grâce régénératrice de Dieu. Avant la nouvelle naissance, nous sommes spirituellement morts. Sur le plan moral nous sommes dans l’égoïsme et la rébellion. Et nous sommes légalement coupables face à la loi de Dieu et sous sa colère. Lorsque Jésus nous dit que nous devons naître de nouveau, il nous dit que notre situation actuelle est sans espoir, corrompue et coupable. Sans sa grâce prodigieuse dans notre vie, nous n’aimons pas entendre parler de nous de cette façon. C’est pourquoi cela nous dérange, quand Jésus nous dit que nous devons naître de nouveau.

2) Parce que nous ne pouvons pas provoquer cette nouvelle naissance

Les enseignements sur la nouvelle naissance nous dérangent car ils font référence à un acte que nous ne contrôlons pas. Ce n’est pas une chose que nous pouvons faire nous-mêmes. Jean 1:13 met l’accent sur ce point. Ce passage parle des enfants de Dieu comme étant ceux qui « sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. » Pierre accentue la même idée : « Louons Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ! Dans sa grande bonté, il nous a fait naître à une vie nouvelle » (1 Pierre 1 :3 BFC). Nous ne pouvons provoquer la nouvelle naissance. Elle vient de Dieu. Toutes les bonnes choses que nous faisons résultent de la nouvelle naissance, mais ne la provoquent pas. Cela signifie que nous ne pouvons pas contrôler notre nouvelle naissance. Elle nous confronte donc à notre impuissance et à notre dépendance absolue de quelqu’un en dehors de nous-mêmes.

Cela nous dérange. On nous dit que nous ne verrons pas de royaume de Dieu si nous ne naissons pas de nouveau. Et on nous dit aussi que nous ne pouvons pas naître de nouveau par nous-mêmes. C’est très ennuyeux.

3) Parce que nous sommes confrontés à la liberté absolue de Dieu

Et la troisième raison pour laquelle l’enseignement de Jésus sur la nouvelle naissance nous dérange, est qu’il nous confronte à l’absolue liberté de Dieu. Lorsque nous sommes séparés de Dieu, nous sommes spirituellement morts, dans l’égoïsme et la rébellion. Nous sommes par nature des enfants de la colère (Ephésiens 2:3). Notre rébellion est si profonde que nous ne pouvons reconnaître ni désirer la gloire de Christ dans l’Evangile (2 Corinthiens 4:4). Donc, si nous devons naître de nouveau, cela dépendra surtout et finalement de Dieu. Sa décision de nous rendre vivants ne sera pas une réponse aux actes de nos corps spirituels, mais nos actes seront des réponses à la vie qu’il nous aura donnée. Pour la plupart des gens, du moins au début, cela est dérangeant.

Mon espérance : stabiliser et sauver et non pas seulement déranger

Donc, en commençant cette série, je suis conscient de l’aspect dérangeant de cet enseignement sur la Nouvelle Naissance. Et je prends toutes les précautions possibles. Je ne veux pas décourager les âmes tendres. Je ne veux pas donner de faux espoirs de vie spirituelle à ceux qui ont fait de mauvais choix de moralité ou de religion. Merci de prier pour moi. Je sens que j’ai des âmes éternelles entre les mains ces jours-ci. Pourtant je sais que je n’ai pas moi-même le pouvoir de leur donner la vie. Mais Dieu a cette puissance. Et j’ai la grande espérance qu’il fera ce qu’il dit dans Ephésiens 2:4-5, « Mais Dieu est riche en miséricorde et, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos fautes, il nous a rendus à la vie avec le Christ—c’est par grâce que vous êtes sauvés. »Dieu aime multiplier les richesses de sa grâce qui nous donnent la vie lorsque Christ est élevé en vérité. C’est mon espérance : que cette série n’ait pas seulement l’effet de déranger mais qu’elle stabilise et sauve.

Que se passe-t-il dans la Nouvelle Naissance ?

Passons maintenant à la question : Que se passe-t-il dans la Nouvelle Naissance ? Je vais essayer de donner une réponse en faisant trois affirmations. Les deux premières seront traitées aujourd’hui, et la troisième, nous en parlerons dans le prochain message. 1) Ce qui se passe dans la Nouvelle Naissance n’est pas l’acquisition d’une nouvelle religion, mais d’une nouvelle vie. 2) Ce qui se passe dans la Nouvelle Naissance n’est pas seulement affirmer le surnaturel en Jésus, mais expérimenter le surnaturel en nous-mêmes. 3) Ce qui se passe dans la Nouvelle Naissance n’est pas l’amélioration de notre ancienne nature humaine, mais la création d’une nouvelle nature humaine, une nature qui correspond à votre véritable nature, qui est pardonnée et purifiée, une nature vraiment nouvelle et formée par l’Esprit de Dieu qui vit en vous. Prenons ces points un par un.

1) Une vie nouvelle et non une nouvelle religion

Ce qui se passe dans la Nouvelle Naissance n’est pas l’acquisition d’une nouvelle religion, mais d’une vie nouvelle. Lisez avec moi les trois premiers versets de Jean 3 : « Il y avait un homme appelé Nicodème, qui était du parti des Pharisiens et qui était l’un des chefs juifs. Il vint une nuit trouver Jésus et lui dit: Maître, nous savons que Dieu t’a envoyé pour nous apporter un enseignement; car personne ne peut faire des signes miraculeux comme tu en fais si Dieu n’est pas avec lui. Jésus lui répondit: Oui, je te le déclare, c’est la vérité: personne ne peut voir le Royaume de Dieu s’il ne naît pas de nouveau. »

Jean veut que nous sachions que Nicodème est un Pharisien et un dirigeant juif. Les Pharisiens étaient les religieux les plus rigoristes de tous les groupes juifs. A celui-ci, Jésus répond (dans le verset 3) « Oui, je te le déclare, c’est la vérité: personne ne peut voir le Royaume de Dieu s’il ne naît pas de nouveau. »Et de façon plus personnelle encore il dit dans le verset 7 : « Il faut que vous naissiez de nouveau. » L’une des choses que Jean veut dire est que : toute la religion de Nicodème, toutes les études phénoménales d’un Pharisien, ainsi que sa discipline et son assiduité à respecter la loi, rien de tout cela ne peut remplacer le besoin de la nouvelle naissance. En fait, toutes ces choses peuvent rendre le besoin de la nouvelle naissance encore plus évident.

Ce dont Nicodème a besoin et ce dont nous avons besoin, vous et moi, n’est pas la religion mais la vie. La raison pour laquelle il est fait référence à la Nouvelle Naissance est que la naissance permet de mettre une nouvelle vie au monde. Dans un sens, bien sûr, Nicodème est vivant. Il respire, il réfléchit, il a des sentiments, il agit. Il est humain, créé à l’image de Dieu. Mais évidemment, Jésus pense qu’il est mort. Il n’y a pas de vie spirituelle en Nicodème. Spirituellement, il n’est pas né. Il a besoin de la vie, non pas d’avoir plus d’activités religieuses ou de plus de zèle religieux. Il a tout cela.

Souvenez-vous de ce que Jésus dit dans Luc 9:60 à l’homme qui voulait remettre à plus tard sa décision pour suivre Jésus, afin d’aller enterrer son père ? Jésus lui dit : « Laisse les morts ensevelir leurs morts. » Il y a des morts physiques qui doivent être enterrés, et il y a des morts spirituels qui peuvent les enterrer. Autrement dit, Jésus pensait en termes de personnes qui semblent vivantes, mais qui en fait sont mortes. Dans sa parabole du fils prodigue, le Père dit : « mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie; » (Luc 15:24).

Nicodème n’avait pas besoin de religion, il avait besoin de vie, de vie spirituelle. Ce qui se passe dans la nouvelle naissance est que la vie vient là où elle n’était pas. La vie nouvelle survient au moment de la Nouvelle Naissance. Il ne s’agit pas d’une activité, d’une discipline ou d’une décision religieuse. Il s’agit de l’apparition de la vie. C’est la première façon de décrire ce qui se passe au moment de la nouvelle naissance.

2) Expérimenter le surnaturel, et non seulement en parler

Lorsqu’on parle de Nouvelle Naissance, il ne s’agit pas seulement de parler du surnaturel de Jésus, mais d’expérimenter le surnaturel en nous-mêmes. Dans le verset 2, Nicodème dit : « Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de la part de Dieu; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n’est avec lui. » En d’autres termes, Nicodème voit en Jésus une véritable activité divine. Il admet que Jésus vient de Dieu. Jésus agit de la part de Dieu. A cela, Jésus ne répond pas en disant : « Je voudrais que chaque personne en Palestine voit la vérité que tu vois en moi. » Au lieu de cela, il dit : « si un homme ne naît de nouveau il ne peut voir le royaume de Dieu. »

Le fait de voir des signes et miracles, d’être ébahi et de reconnaître que la personne qui accomplit ces miracles est envoyée de Dieu, ne sauve personne. C’est l’un des grands dangers des signes et miracles : Vous n’avez pas besoin d’un cœur renouvelé pour être émerveillé par les miracles. La vieille nature humaine pécheresse est tout ce dont nous avons besoin pour être émerveillés par les miracles. Et cette vieille nature pécheresse est prête à dire que la personne qui fait ces miracles est envoyée par Dieu. Le diable lui-même sait que Jésus est le Fils de Dieu et fait des miracles (Marc 1:24). Non, le fait que Nicodème voit Jésus comme un faiseur de miracles, n’est pas la clé du royaume de Dieu. Il répond à Nicodème : « En vérité, en vérité je te le dis, si un homme ne naît de nouveau il ne peut voir le royaume de Dieu. »

En d’autres termes, ce qui est important, ce n’est pas le seul fait d’affirmer le surnaturel en Jésus. Il s’agit plutôt d’expérimenter le surnaturel en vous-même. La Nouvelle Naissance est surnaturelle, et non naturelle. Elle n’a rien à voir avec ce que nous trouvons dans ce monde. Le verset 6 met l’accent sur la nature surnaturelle de la nouvelle naissance : « Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. » La chair est notre nature. L’Esprit de Dieu est la personne surnaturelle qui donne la Nouvelle Naissance. Jésus dit cela encore dans le verset 8 : « Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi de quiconque est né de l’Esprit. » L’Esprit n’appartient pas à ce monde naturel. Il est d’une nature céleste. Il est surnaturel. En fait, il est Dieu. Il est la cause immédiate de notre Nouvelle Naissance.

« Alors Nicodème, lui dit Jésus, lors de la Nouvelle Naissance, il ne s’agit pas de simplement reconnaître le surnaturel en moi, mais d’expérimenter le surnaturel en toi-même. Tu dois naître de nouveau. Et pas de façon métaphorique, mais de façon surnaturelle. Dieu, le Saint-Esprit doit venir sur toi et t’apporter une vie nouvelle. »

La prochaine fois, nous examinerons ce qui est dit dans le verset 5 : « En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. » A quoi font référence l’eau et l’Esprit ici ? Et comment cela nous aide-t-il à comprendre ce qui se passe dans la Nouvelle Naissance ?

Jésus est la Vie

Mais aujourd’hui je veux terminer en faisant un lien crucial entre le fait d’être né de nouveau par l’Esprit et le fait d’avoir la vie éternelle par la foi en Jésus. Nous avons vu jusqu’ici que ce qui se passe dans la Nouvelle Naissance est une œuvre surnaturelle du Saint-Esprit afin d’apporter la vie spirituelle là où elle n’existait pas. Jésus le dit encore dans Jean 6:63, « C’est l’Esprit qui vivifie. La chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont Esprit et vie. »

Mais l’Evangile de Jean donne aussi un autre éclaircissement : Jésus est la vie que le Saint-Esprit nous donne. Ou bien nous pourrions dire : Le Saint-Esprit nous donne la vie spirituelle seulement en lien avec Jésus. C’est dans notre union avec Jésus que nous expérimentons la vie spirituelle et surnaturelle. Jésus dit dans Jean 14:6, « Moi, je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » Dans Jean 6:35, il dit : « Je suis le pain de vie. » Et dans Jean 20:31 il dit : « Mais ceci est écrit afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom. »

Pas de vie en dehors de Jésus

Il n’y a donc pas de vie spirituelle, ni de vie éternelle, en dehors du lien avec Jésus et sans croire en Jésus. Nous aurons beaucoup plus à dire sur la relation entre la Nouvelle Naissance et la foi en Jésus. Mais disons la chose suivante pour le moment : Dans la Nouvelle Naissance, le Saint-Esprit nous unit à Christ dans une relation vivante. Christ est la vie. Christ est le cep (la vigne) duquel coule la vie. Nous sommes les sarments (les branches) (Jean 15:1ff). Ce qui se passe dans la Nouvelle Naissance est la création surnaturelle de la vie spirituelle, et elle est créée en union avec Jésus-Christ. Le Saint-Esprit nous amène dans une connexion vitale avec Christ qui est le chemin, la vérité et la vie. C’est la réalité objective de ce qui se passe lors de la Nouvelle Naissance.

De notre côté, la façon dont nous expérimentons cela est que la foi en Jésus est réveillée dans notre cœur. La vie spirituelle et la foi en Jésus viennent ensemble. La nouvelle vie rend la foi possible, et puisque la vie spirituelle éveille toujours la foi et s’exprime par la foi, il n’y a pas de vie sans la foi en Jésus. Donc, nous ne devons jamais séparer la Nouvelle Naissance de la foi en Jésus. Dieu nous voit unis à Christ dans la Nouvelle Naissance. C’est l’œuvre du Saint-Esprit. De notre côté, nous expérimentons cette union par la foi en Jésus.

Ne jamais séparer la Nouvelle Naissance et la foi en Jésus

Ecoutez comment Jean les met ensemble dans 1 Jean 5:4: « parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde, et voici la victoire qui triomphe du monde: notre foi. » Né de Dieu, la clé de la victoire. La foi, la clé de la victoire. Parce que la foi est la façon dont nous expérimentons le fait d’être né de Dieu.

Ou bien écoutez comment Jean dit les choses dans 1 Jean 5:11-12: « Et voici ce témoignage: Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est en son Fils. Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie. » Donc, lorsque Jésus dit : « C’est l’Esprit qui vivifie. La chair ne sert de rien. » (Jean 6:63), et lorsqu’il dit : « vous devez naître de l’Esprit » afin d’obtenir la vie, il veut dire : Dans la nouvelle naissance, le Saint-Esprit nous donne une nouvelle vie spirituelle de façon surnaturelle en nous connectant avec Jésus-Christ par la foi. Car Jésus est la vie.

Alors, ne séparez jamais ces deux paroles de Jésus dans Jean 3 : « si un homme ne naît de nouveau il ne peut voir le royaume de Dieu » (V.3) et « celui qui croit au Fils a la vie éternelle » (v.36).

©2014 Desiring God Foundation. Used by Permission.

Permissions: You are permitted and encouraged to reproduce and distribute this material in physical form, in its entirety or in unaltered excerpts, as long as you do not charge a fee. For posting online, please use only unaltered excerpts (not the content in its entirety) and provide a hyperlink to this page. For videos, please embed from the original source. Any exceptions to the above must be approved by Desiring God.

Please include the following statement on any distributed copy: By John Piper. ©2014 Desiring God Foundation. Website: desiringGod.org