La Parole a été faite chair

Jean 1 :1-18

1 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.
2 Elle était au commencement avec Dieu.
3 Tout a été fait par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.
4 En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes.
5 La lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas accueillie.
6 Il y eut un homme envoyé par Dieu, du nom de Jean.
7 Il vint comme témoin pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous croient par lui.
8 Il n’était pas la lumière, mais (il vint) pour rendre témoignage à la lumière.
9 C’était la véritable lumière qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme.
10 Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a pas connue.
11 Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçue;
12 mais à tous ceux qui l’ont reçue, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom
13 et qui sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu.
14 La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père.
15 Jean lui a rendu témoignage et s’est écrié: C’est celui dont j’ai dit: Celui qui vient après moi m’a précédé car il était avant moi.
16 Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce,
17 car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ.
18 Personne n’a jamais vu Dieu; Dieu (le Fils) unique, qui est dans le sein du Père, lui, l’a fait connaître.
Au printemps de l’année 1974, je terminais mes études en Allemagne. Mon professeur principal était décédé et pour le remplacer dans un de ses cours, un grand professeur du Nouveau Testament, Oscar Cullmann s’était déplacé de Bâle à Munich pour enseigner sur l’Evangile de Jean. Les 13 premières semaines du semestre qui en comptait 18, nous avons étudié seulement 14 versets du livre de Jean. Cela illustre bien la richesse de ces versets.

Un message de Noël particulièrement vrai au sujet de Christ

J’ai choisi ce texte en tremblant, par crainte de le desservir en le commentant en un seul sermon. Mais je l’ai choisi pour deux raisons. Premièrement, c’est un bon passage pour la période de Noël. Le verset qui exprime le thème de Noël est le verset 14 : « La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous. » C’est la signification de Noël. Dieu est venu dans le monde, né d’une vierge, en la personne de Jésus-Christ. La seconde raison pour laquelle j’ai choisi ce texte est qu’il est plein de vérités particulières au sujet de Jésus-Christ que nous avons désespérément besoin de connaître et d’accepter.

C’est particulièrement important aujourd’hui, car comme je l’ai dit la semaine dernière dans mon message d’accueil, même les religions non chrétiennes du monde parlent aujourd’hui comme si elles estimaient, honoraient et dans un sens, comme si elles croyaient en Jésus. Nous entendons cela particulièrement ces derniers temps, de la part des responsables musulmans qui veulent exprimer le fait qu’ils respectent Jésus plus que nous le faisons parce qu’ils ne pensent pas que Dieu permettrait qu’il souffre de la mort atroce d’un criminel sur la croix. Il est donc très important que les Chrétiens connaissent très bien Jésus-Christ, afin de pouvoir exprimer la différence qui existe entre le Christ de la Bible et le Christ que les autres religions respectent.

A partir de ce grand paragraphe décrivant Jésus-Christ, écrit par celui qui était le plus proche de lui, l’apôtre Jean, je voudrais relever, expliquer et me réjouir en décrivant cinq vérités concernant la Parole faite chair. Puis je présenterai deux façons très différentes dont vous pourriez lui répondre ce matin. Je veux que vous puissiez le voir tel qu’il est et que vous soyez touchés au point de le recevoir en tant que votre Sauveur, votre Dieu et le Trésor qui surpasse tous les autres. Si vous l’avez déjà reçu, je prie que vous restiez proche de lui, que vous l’honoriez et que vous fassiez de lui vos délices, que vous le suiviez et que vous le représentiez plus que jamais auparavant.

Commençons à citer les cinq vérités décrivant « la Parole faite chair » dans ce passage.

  • Le nom de « la Parole faite chair » sur la terre est Jésus-Christ

Verset 17 : « La loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ. »

« Jésus » est le nom que l’ange du Seigneur a donné à Joseph, car il signifie « Sauveur ». « Un ange du Seigneur lui apparut en songe et dit: Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l’enfant qu’elle a conçu vient du Saint-Esprit, elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus, car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés.»

« Christ » était le titre qui faisait référence au Roi que les Juifs attendaient depuis longtemps, qui donnerait victoire au peuple et qui porterait la responsabilité du gouvernement du monde sur ses épaules. Lorsque André, le frère de Pierre, lui dit qu’il a rencontré Jésus, il dit (Jean 1 :41) : « ‘Nous avons trouvé le Messie’ [et Jean ajoute] —ce qui se traduit: Christ. »

La personne dont nous parlons dans ces versets est connue dans la Bible et dans le monde sous le nom de « Jésus-Christ ». Chacun de ces deux noms porte une formidable signification : Il est Sauveur et Roi.

  • La « Parole faite chair » existait en tant que Dieu et était avec Dieu avant même sa naissance sur terre

Verset 1 : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. »

Il y a toujours eu des groupes sectaires qui ont résisté au mystère exprimé dans ces deux phrases : « La Parole était avec Dieu » et « la Parole était Dieu. » Ceci parce qu’elles sont liées à la façon humaine de concevoir les choses, ces sectes disent qu’il est impossible de concevoir les deux choses en même temps. Soit il était Dieu, soit il était avec Dieu. S’il était avec Dieu, il n’était pas Dieu. Et s’il était Dieu, il n’était pas avec Dieu. Afin d’échapper à la vérité de ces deux affirmations, ils ont parfois modifié la traduction (comme le font les Témoins de Jéhovah), ce qui donne : « La Parole était avec Dieu, et la Parole était un dieu. » Mais sur le plan grammatical, comme sur le plan contextuel, à cause de ce qui est dit dans d’autres passages de l’Evangile de Jean et dans d’autres livres de la Bible, Il y a de bonnes raisons pour lesquelles l’Eglise Chrétienne n’a jamais accepté un tel enseignement comme étant vrai et conforme à la doctrine.

Le premier verset enseigne que celui que nous connaissons comme Jésus-Christ était Dieu avant d’avoir été fait chair, et que le Père était aussi Dieu. Il y a deux personnes et un Dieu. C’est une partie de la vérité que nous connaissons sous le nom de la Trinité. C’est pourquoi nous adorons Jésus-Christ et nous disons avec Thomas dans Jean 20 :28 : « Mon Seigneur et mon Dieu. »

  • Avant que Christ ne devienne chair, Jean l’appelait « la Parole »

Jean 1 :1 : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. »

Pourquoi l’appelle-t-il « la Parole » ? Une façon de répondre à cette question est de considérer comment il aurait pu être appelé et combien cela n’aurait pas été approprié en comparaison avec « la Parole ». Par exemple, on aurait pu l’appeler « l’Acte » : « Au commencement était l’Acte, et l’Acte était avec Dieu et l’Acte était Dieu. » L’une des différences entre « l’acte » et « la parole » est que le mot « acte » est plus ambigu. Si nous pensons que nos paroles ne sont pas toujours claires et restent sujettes aux interprétations, nos actes sont encore moins clairs et plus ambigus. C’est pourquoi nous avons besoin de nous expliquer avec des mots. Les mots contiennent le sens de ce que nous faisons, bien plus clairement que nos actes par eux-mêmes. Dieu a accompli de nombreux actes significatifs tout au long de l’histoire, mais il a donné la priorité à la Parole. L’une des raisons pour cela est que pour Dieu, la clarté et la communication ont une grande importance.

Jean aurait pu aussi l’appeler « la Pensée ». « Au commencement était la Pensée, et la Pensée était avec Dieu et la Pensée était Dieu. » Mais l’une des différences entre une pensée et une parole, est que la Parole est généralement décrite comme la volonté de la personne pensante, pour aller vers l’autre et établir la communication. Je pense que Jean voulait que nous concevions l’existence du Fils de Dieu comme un atout de communication entre lui et le Père, et aussi, inscrit dans l’histoire comme le moyen de communication de Dieu avec nous.

Un troisième exemple : Jean aurait pu l’appeler « le Sentiment ». « « Au commencement était le Sentiment, et le Sentiment était avec Dieu et le Sentiment était Dieu. » Mais ici encore, je dirais que le mot « sentiment » ne porte pas un sens et une intention clairs. Les sentiments, comme les actes sont ambigus et ont besoin d’être expliqués avec des mots. Il me semble donc qu’en appelant Jésus « la Parole », Jean met l’accent sur l’existence même du Fils de Dieu avec la communication pour objectif. Premièrement et en premier lieu, il existe, et il a toujours existé, de toute éternité afin d’assurer la communication avec le Père.

Un point secondaire, mais d’une importance infinie pour nous, le Fils de Dieu est devenu pour nous communication divine. On pourrait dire en résumé que le fait d’appeler Jésus « la Parole » implique qu’il est le « Dieu qui s’exprime ».

  • Tout ce qui n’est pas Dieu a été créé par le moyen de la Parole

Jean 1 :3 : « Tout a été fait par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. »

Il y a au moins deux raisons pour lesquelles Jean affirme cela au sujet de la Parole, dans ce passage. La première est que cela sous-entend qu’il est Dieu. Le mot « Dieu » suggère immédiatement le mot « Créateur ». Dieu est l’origine et l’explication de tout ce qui existe à part Dieu. Lorsque Jean dit « Tout a été fait par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. », cela signifie qu’il est Dieu et qu’il n’a pas été créé.

L’autre raison est exprimée dans le verset 10 : « Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a pas connue. » Le texte souligne la gravité de la culpabilité aveugle du monde, et l’ampleur du mal dans le monde qui s’est rendu coupable en rejetant Jésus. Il vient à nous en tant que notre Créateur, et ce n’est pas encore suffisant pour que le monde le reçoive.

Qu’avons-nous vu jusqu’ici à propos de « la Parole faite chair » ? 1) Elle est Jésus-Christ, Sauveur et Roi oint. 2) Elle est Dieu, la deuxième personne de la Trinité. 3) Elle est la Parole – Dieu qui communique et qui s’exprime. 4) Elle est le Créateur de toutes choses.

  • La Parole faite chair est vivante et cette vie devient la lumière qui guide les homes

Jean 1 :4 : « En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. »

Toute vie trouve son origine dans la Parole. C’est évident, car comme nous l’avons vu, la Parole est le Créateur de toutes choses. Mais ici l’accent est probablement mis sur la vie spirituelle. Autrement dit, il y a deux problèmes importants auxquels nous sommes confrontés en tant qu’êtres humains : nous sommes spirituellement morts et donc aveugles sur le plan spirituel. Jean dit ici : Jésus est le remède à ces deux problèmes : Il a la vie dont nous avons besoin et sa vie devient la lumière dont nous avons besoin.

Jean 5 :21 dit : « le Fils fait vivre qui il veut. » En d’autres termes, il fait pour nous, sur le plan spirituel, ce qu’il a fait pour Lazare, lorsque devant le tombeau de Lazare, il a crié à l’homme qui était mort : « Lazare, sors ! » (Jean 11 :43).

Comment cette vie, donnée par Jésus, est-elle liée à la lumière ? De deux façons. Elle nous permet de voir. Lorsque les morts viennent à la vie, ils voient. Ou bien, pour changer d’image, lorsque nous naissons de nouveau, nos yeux s’ouvrent. C’est ainsi que les choses se passent sur le plan spirituel. Jésus dit à Nicodème : « En vérité, en vérité je te le dis, si un homme ne naît de nouveau il ne peut voir le Royaume de Dieu » (Jean 3 :3). Jésus donne la vie, puis cette vie devient lumière et permet de voir la réalité du monde spirituel.

La vie que Jésus donne est liée à la lumière d’une autre façon. Non seulement elle nous ouvre les yeux, mais Jésus lui-même est la lumière qui est visible. Après tout, qu’est-ce que nous ne pouvons pas voir lorsque nous sommes incroyants ? Nous sommes aveugles, nous ne voyons pas la vérité, la beauté et la valeur – la gloire – de Jésus. Donc, lorsque Jean affirme « En elle [la Parole] était la vie, et la vie était la lumière des hommes. » Il voulait probablement dire que Jésus-Christ, la Parole faite chair, est à la fois la puissance qui nous permet de voir la splendeur spirituelle et la splendeur même que nous voyons.

C’est ce que le verset 14 dit : « La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire. » Et c’est aussi ce que Jésus a prié dans Jean 17 :24 : « Père, je veux que là où je suis, ceux que tu m’as donnés soient aussi avec moi, afin qu’ils contemplent ma gloire. » C’est ce qu’il a affirmé lorsqu’il a dit deux fois : « Je suis la lumière du monde » (Jean 8 :12 ; 9 :5). La Parole faite chair est donc vivante, et cette vie devient la lumière des hommes. Elle est à la fois la puissance qui nous permet d’ouvrir les yeux et la splendeur que nous voyons.

Pour résumer, voici les cinq vérités que nous avons vues concernant la Parole faite chair :

  1. Elle est Jésus-Christ une fois devenu chair : Sauveur et Roi de tous, oint par Dieu.

  2. Elle est Dieu : Elle était avec Dieu et elle était Dieu.

  3. Il s’appelle la Parole : Dieu qui communique, Dieu qui s’exprime.

  4. Elle est le Créateur : toutes choses ont été créées par lui, mais lui-même n’a pas été créé.

  5. Elle est la vie et la Lumière : La puissance vivante qui nous permet de voir et la splendeur visible qui nous comble.

Finalement, comment pouvons-nous répondre face à toute cette révélation à propos de Jésus-Christ, la Parole faite chair ?

Une réponse possible : Je ne le connais pas et je ne le reçois pas.

Une réponse possible est décrite dans les versets 10 et 11 : « Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a pas connue. Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçue. » En entendant cela, vous pourriez dire : « Je ne le connais pas et je ne le reçois pas. » C’est une chose effrayante que de dire cela de votre Créateur, votre Vie et votre Lumière. Je plaide que tout au moins, vous ne disiez pas cela avec légèreté pendant cette période de Noël.

Une autre réponse possible : Je le connais et je le reçois

L’autre réponse possible se trouve dans les versets 12 et 13 : « mais à tous ceux qui l’ont reçue, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom et qui sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. » C’est la réponse que je prie que vous donniez aujourd’hui. Recevez cette grande Parole faite chair. Recevez-la comme votre Sauveur et Dieu et Parole et Créateur et Vie et Lumière, et tout ce que Dieu est pour vous en lui !

Noël est en fait Dieu qui envoie son Fils dans le monde afin de trouver tous les Ben Laden du monde, qui se cachent dans les cavernes sombres et dans la mort. Au lieu de lancer des flammes dans les cavernes, Jésus se tient à l’entrée de la caverne et il dit : « Viens dans la lumière, car je suis mort sur la croix pour les pécheurs ; si vous voulez me recevoir comme votre Dieu et votre Substitut et votre Trésor, ma mort comptera pour votre mort et ma justice deviendra votre justice, et vous obtiendrez la vie éternelle. »

©2014 Desiring God Foundation. Used by Permission.

Permissions: You are permitted and encouraged to reproduce and distribute this material in its entirety or in unaltered excerpts, as long as you do not charge a fee. For Internet posting, please use only unaltered excerpts (not the content in its entirety) and provide a hyperlink to this page. Any exceptions to the above must be approved by Desiring God.

Please include the following statement on any distributed copy: By John Piper. ©2014 Desiring God Foundation. Website: desiringGod.org