Nous avons contemplé sa gloire, pleine de grâce et de vérité

Jean 1:14-18

14 La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père.
15 Jean lui a rendu témoignage et s’est écrié: C’est celui dont j’ai dit : Celui qui vient après moi m’a précédé car il était avant moi.
16 Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce,
17 car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ.
18 Personne n’a jamais vu Dieu; Dieu (le Fils) unique, qui est dans le sein du Père, lui, l’a fait connaître.

Commençons par le verset 14 pour trouver l’idée principale de ce paragraphe. « La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père. » Regardez au verset 1 pour comprendre à qui ‘la Parole’ fait référence. « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. » (Jean 1 :1) La Parole fait référence à Dieu le Fils.

J’utilise le terme ‘Fils’ parce que c’est le nom qui est utilisé ici dans le verset 14 : « La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père. » La Parole est le Fils de Dieu.

Un Dieu, trois personnes

Les musulmans ont du mal à accepter ce nom de « Fils de Dieu », comme beaucoup d’autres. Certains pensent que cela signifie que Dieu a eu une relation sexuelle avec Marie et a ainsi eu un fils. Ce n’est pas ce que la Bible dit. Jean 1 :1 dit : « Au commencement était la Parole. » C’est le Fils de Dieu, et Il n’a pas eu de commencement, Il était là au commencement. Il était présent, aussi loin que l’on puisse imaginer, depuis l’éternité. Le verset 3 dit : « Tout a été fait par elle [la Parole], et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. » Ce qui signifie qu’Il n’a pas été créé. Il ne fait, en aucune façon, partie de la création. Voici ce que nous savons du Fils de Dieu : 1) Il est Dieu. 2) Le Père est aussi Dieu. 3) Le Fils n’est pas le Père ; Il était avec le Père. 4) Il n’a pas été créé et Il est éternel.

Il y a tant à dire à propos de la doctrine de la Trinité, l’enseignement disant que Dieu est un Dieu en trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Mais pour le moment, gardez ceci en mémoire et dans votre cœur. Le Fils et le Père sont un seul Dieu, mais ils sont en même temps deux personnes différentes. Ils ont cependant la même nature divine. Ils sont un seul Dieu avec deux centres de conscience.

Dieu est devenu homme ; sans cesser d’être Dieu

Le contenu du verset 14 est l’un des événements les plus importants de l’histoire : la Parole, le Fils, est devenu homme sans cesser d’être Dieu. Nous allons parler de ce sujet pendant deux semaines : Comment savons-nous qu’il s’agit de la vérité et qu’est-ce que cela signifie pour nous personnellement ?

« La Parole est devenue chair. » C'est-à-dire, la Parole divine, le divin Fils de Dieu, est devenu homme sans cesser d’être Dieu. Comment savons-nous cela ? Et qu’est-ce que cela signifie pour nous ? Aujourd’hui, nous allons prendre notre temps pour répondre à cette question à partir du verset 14.

La Parole a habité parmi nous

La première raison pour laquelle nous disons que la Parole divine n’a pas cessé d’être divine lorsqu’elle est devenue humaine, vient de l’affirmation du verset 14 que la Parole a « habité parmi nous ». Le sujet du verbe ‘habiter’ est ‘la Parole’. Et ‘la Parole’ est Dieu. La façon la plus naturelle de comprendre cela est que Dieu, la Parole a habité parmi nous. C’est pourquoi l’ange a dit dans Matthieu 1 :23 : « Voici que la vierge sera enceinte; elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d’Emmanuel, ce qui se traduit: Dieu avec nous. » La Parole, le Fils, n’a pas cessé d’être Dieu en devenant homme.

Une gloire comme celle du Fils unique venu du Père

La deuxième raison pour laquelle nous croyons cela est l’affirmation suivante dans le verset 14 : « Nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père. » La gloire de qui ? La gloire de la Parole, la Parole qui est Dieu. De quelle sorte de gloire s’agit-il ? Il s’agit d’ « une gloire comme celle du Fils unique venu du Père. »

Lorsque Jean dit que la gloire de la Parole incarnée est « une gloire comme celle du Fils unique venu du Père, » la conjonction ‘comme’ signifie-t-elle qu’il s’agit d’une imitation de la gloire ? Il ne s’agirait alors pas de la véritable gloire du Fils mais seulement d’une gloire ‘comme’ celle du Fils ? Je ne pense pas. Par exemple, si je dis: « J’ai un livre à donner et je voudrais vous le donner comme premier choix, » vous ne répondrez pas : « Je ne suis pas vraiment votre premier choix ; je suis seulement ‘comme’ votre premier choix. » Non. Ce n’est pas ce que ‘comme’ signifie lorsque je dis : « Je vous le donne comme premier choix. » Cela signifie plutôt : Je vous le donne parce que vous êtes vraiment mon premier choix. Lorsque Jean dit : « Nous avons vu sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père, » il veut dire : « Nous avons vu sa gloire, une gloire véritable, la gloire du Fils de Dieu. »

Nous savons cela, parce qu’encore une fois, dans la première partie du verset 14, Jean dit simplement et franchement : « nous avons vu sa gloire », sans qualificatif. La gloire de qui ? La gloire de la Parole éternelle, le Fils. « La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire. » Le merveilleux de l’incarnation n’est pas amoindri. La Parole est devenue chair, et cela sans qu’il ait cessé d’être Dieu. Il manifeste la gloire de Dieu.

Que signifie cela pour nous ?

Les versets 15 à 18 donnent davantage de raisons de croire que la Parole est devenue chair sans cesser d’être Dieu. Nous verrons cela la semaine prochaine, Dieu voulant. Mais pour le moment, demandons-nous dans le verset 14 ce que signifie « la Parole s’est faite chair », que le Fils de Dieu est devenu homme sans cesser d’être Dieu. Pourquoi est-ce que je pose cette question ? Premièrement, parce que le texte donne la réponse, mais il y a une autre raison.

Cultiver un état d’esprit relationnel

Il y a deux mois, j’ai prêché une série de messages en demandant à Dieu qu’il les utilise pour faire grandir ce que j’appelle ‘la culture relationnelle’ de notre église. J’ai expliqué cela en me référant à Philippiens 2 :3-4 : « Ne faites rien par rivalité ou par vaine gloire, mais dans l’humilité, estimez les autres supérieurs à vous-mêmes. Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres. » En d’autres termes, grandissons en tant qu’église dans la façon dont nous allons vers les autres pour les servir en pensant aux intérêts des autres.

Vous souvenez-vous du fondement de cet état d’esprit relationnel et de service ? Les versets suivants expliquent : « Ayez en vous la pensée qui était en Christ-Jésus, lui dont la condition était celle de Dieu, il n’a pas estimé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais il s’est dépouillé lui-même, en prenant la condition d’esclave, en devenant semblable aux hommes; après s’être trouvé dans la situation d’un homme. » (Philippiens 2 :5-7). Autrement dit, le fondement de l’amour sachant servir dans l’humilité, et de l’état d’esprit relationnel renouvelé dans notre église était : La Parole a été faite chair, elle a habité parmi nous, et elle est morte pour nous.

Incarnation et application

Je relève ce point pour que nous ne disions pas : « Nous avons un peu mis l’accent sur les relations l’été dernier, et maintenant nous faisons de la théologie. » Non. La seule théologie qui compte est celle de Philippiens 2, qui est exactement la même que celle de l’Evangile de Jean. Elle nous aide à connaître Christ, et la gloire de Christ, et à nous laisser transformer par Christ au nom de l’amour (13:34 ; 15 :12) ce qui signifie que les relations au sein de notre église sont transformées. Nous aimons davantage notre prochain, devenons plus utiles, avec un plus grand esprit de service, moins d’orgueil, moins d’égoïsme, nous sommes moins en retrait en étant plus attentionnés.

Donc, lorsque je dis : « ne laissons pas de côté le verset 14 avant de nous demander ce que signifie pour nous, « la Parole s’est faite chair, » vous percevez ce qu’il y a derrière cette demande. Je garde à l’esprit la différence que cette théologie apporte dans nos vies et nos relations personnelles.

En Jésus, nous voyons la gloire de Dieu

Que signifie pour nous que la Parole s’est faite chair ? Le verset 14 dit : « …pleine de grâce et de vérité; nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père. » Cela signifie qu’en Jésus-Christ, nous avons vu la gloire de Dieu. Et cela veut dire que la gloire de Dieu révélée en Jésus ne nous consume pas dans notre péché. Au lieu de cela, elle est « pleine de grâce et de vérité. » C'est-à-dire que la gloire de Dieu en Christ signifie sa disposition pleine de grâce envers nous, sans compromettre son authenticité, sa fidélité à lui-même. Et cette disposition gracieuse est immense. C’est pourquoi Jean utilise le terme « pleine » qui modifie « gloire ». La gloire du Fils de Dieu est pleine de grâce envers nous, pécheurs, sans compromettre la vérité de Dieu.

Pleine de grâce…

C’est vraiment une bonne nouvelle. Dieu aurait pu choisir de devenir chair en tant que juge et exécuteur. Et nous aurions tous été trouvés coupables face à lui et condamnés au châtiment éternel. Mais il n’est pas devenu chair de cette façon. La Parole, le Fils, qui est Dieu, est devenue chair afin de révéler la gloire divine qui est « pleine de grâce et de vérité. » La Parole de Dieu s’est faite chair afin d’être gracieuse envers nous. La Parole s’est faite chair afin que cette grâce envers nous soit en accord avec la vérité de Dieu. Ce ne sera pas une grâce hypothétique, aléatoire ou sentimentale.

Ce sera une grâce coûteuse, qui élève Dieu et qui est juste. Elle conduira directement à la mort de Jésus sur la croix. En fait, c’est pour cette raison qu’il est devenu chair. Il devait être fait de chair pour pouvoir mourir. Il devait devenir humain afin de pouvoir mourir en tant que Dieu-homme à notre place (Hébreux 2 :14-15). La Parole est devenue chair afin que la mort de Jésus-Christ soit rendue possible. La croix est l’endroit où la plénitude de la grâce a la plus resplendissante. Elle a été démontrée et rachetée sur la croix.

… et la vérité

Et la raison pour laquelle cela s’est produit à travers la mort, c’est parce que le Fils de Dieu est plein de grâce et de vérité. Dieu est à la fois gracieux envers nous et fidèle à lui-même. Donc, lorsque son Fils est venu, il était plein de grâce et de vérité. Lorsque Christ est mort, Dieu est resté fidèle à lui-même, car le péché a été puni. Et lorsque Christ est mort, Dieu a exercé sa grâce envers nous, car Christ a porté le châtiment à notre place.

‘La Parole s’est faite chair’ signifie pour nous que la gloire de Dieu a été révélée dans l’histoire, comme jamais auparavant, c'est-à-dire, dans la plénitude de la grâce et dans la plénitude de la vérité qui resplendit à travers la mort de Jésus pour les pécheurs.

Voir la beauté de l’Esprit

Faites attention à ne pas dire : « Je n’étais pas là pour voir Jésus et donc cette gloire n’est pas pour moi. Vous, les religieux, vous pouvez dire tout ce que vous voulez sur la gloire du Fils de Dieu, mais on ne peut pas voir Dieu. » Attention. Ne pensez pas que la gloire mentionnée dans le verset 14 soit une simple lumière ou une beauté extérieure. Jésus n’était pas une personne physiquement attrayante ou resplendissante. « Il n’avait ni apparence, ni éclat pour que nous le regardions, et son aspect n’avait rien pour nous attirer. » (Esaïe 53 :2)

Ne pensez pas non plus que cette gloire dont on parle dans le verset 14 est une simple présentation de miracles. Certaines personnes ont vu des miracles, elles savent qu’ils se sont produits, et elles n’ont rien vu de magnifique ou de glorieux. Au contraire, elles ont voulu tuer Jésus (Jean 11 :45-48).

Non, la gloire révélée du Fils de Dieu, la gloire de la Parole, la gloire de Jésus-Christ, lors de sa première venue, est principalement une gloire spirituelle, une beauté spirituelle. Ce n’est pas une chose que l’on peut voir avec ses yeux physiques, mais avec les yeux du cœur (Ephésiens 1 :18). Nous regardons à la façon dont il parle, dont il agit, aime et meurt, et par grâce, nous voyons une gloire divine ou une beauté qui l’authentifie.

Un mélange unique de grâce et de vérité

Voici ce que Paul dit dans 2 Corinthiens 4 :4 : « Ils ne croient pas parce que Satan, le dieu de ce monde, a aveuglé leur intelligence. Ce dieu les empêche de voir la lumière diffusée par la Bonne Nouvelle de la gloire du Christ, lequel est l’image même de Dieu.» La « gloire de Christ, lequel est l’image même de Dieu » est ce que Jean 1 :14 nomme « une gloire comme celle du Fils unique venu du Père, pleine de grâce et de vérité. »

Souvenez-vous que Paul parle à des personnes qui n’ont jamais vu Jésus sur la terre, et que Jean écrit aussi son évangile pour les personnes qui n’ont jamais vu Jésus sur terre, des gens comme nous. La gloire dont Jean 1 :14 parle, est celle mentionnée dans 2 Corinthiens 4 :4. C’est une gloire que l’on peut voir de façon spirituelle lorsqu’on entend l’histoire de Jésus.

Il n’est pas besoin de le voir physiquement. Jésus dit dans Jean 20 :29 : « Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru! » Vous pouvez le rencontrer dans l’Evangile de Jean et dans d’autres écrits de la Bible. Et lorsque vous le rencontrez, au travers de ces récits inspirés de ses paroles et de ses actes, sa gloire transparaît, la beauté qui l’authentifie, constituée de ce mélange sans pareil de grâce et de vérité.

Né de nouveau grâce à l’Evangile

Ce n’est pas par hasard si les versets 12 et 13 du premier chapitre de Jean décrivent la nouvelle naissance, suivi du verset 14 qui décrit la gloire du Fils de Dieu. Verset 12-14 :

«Mais à tous ceux qui l’ont reçue, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom et qui sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père.»

Souvenez-vous du verset 4 : « En elle [la Parole] était la vie, et la vie était la lumière des hommes. » Lorsqu’une nouvelle vie spirituelle survient, une nouvelle lumière jaillit. Il ne s’agit pas d’une lumière physique. C’est la clarté spirituelle de la gloire du Fils de Dieu à laquelle il est fait référence dans le verset 14. C’est ainsi que nos yeux s’ouvrent !

Comment cette nouvelle vie spirituelle vient-elle ? Le verset 13 dit qu’elle survient lorsque nous naissons non pas de l’homme, mais de Dieu. Cela se produit lorsque nous naissons de nouveau. C’est ainsi que nous venons à la foi et que nous recevons Christ et devenons enfants de Dieu (Jean 1 :12).

C’est par l’Evangile, lorsque nous entendons le récit des paroles et des actes salvateurs de Jésus, que Dieu crée en nous la vie spirituelle. Nous sommes nés de Dieu par l’Evangile (1 Pierre 1 :23-25). Et cette nouvelle vie spirituelle voit la lumière de la gloire de Christ (Jean 1 :4). Elle la voit immédiatement. C’est pourquoi Jean 8 :12 l’appelle « la lumière de la vie. » Lorsque vous recevez la vie spirituelle, vos yeux s’ouvrent à la gloire spirituelle.

Voir la gloire

Une autre façon de voir cette gloire, selon le verset 12, est que cette nouvelle vie qui nous ouvre les yeux nous permet de croire et de recevoir * la lumière qui est la vérité et la gloire de Jésus-Christ, le Fils de Dieu. Et par cette *vie, et cette lumière, en croyant et en la recevant, le verset 12 dit que nous obtenons le droit d’être appelés enfants de Dieu.

J’élève donc devant vous le Fils de Dieu : La Parole faite chair qui a habité parmi nous sans cesser d’être Dieu. Voyez sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père, pleine de grâce et de vérité. Voyez-la, pour sa gloire et vivez. Amen.

©2014 Desiring God Foundation. Used by Permission.

Permissions: You are permitted and encouraged to reproduce and distribute this material in its entirety or in unaltered excerpts, as long as you do not charge a fee. For Internet posting, please use only unaltered excerpts (not the content in its entirety) and provide a hyperlink to this page. Any exceptions to the above must be approved by Desiring God.

Please include the following statement on any distributed copy: By John Piper. ©2014 Desiring God Foundation. Website: desiringGod.org